NOUVELLES

La patronne du FMI presse à nouveau la BCE d'agir face à la faible inflation

10/04/2014 10:12 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a réitéré jeudi ses encouragements à la mise en place de nouvelles actions de la Banque centrale européenne (BCE) pour ranimer l'inflation, estimant que c'était désormais "une question de temps".

Mme Lagarde a jugé "très encourageantes" les récentes déclarations du président de la BCE Mario Draghi, qui a affirmé que les dirigeants de l'institution étaient "unanimement prêts" à user, si nécessaire, d'instruments non conventionnels. En d'autres termes, à acheter directement des actifs sur les marchés financiers pour soutenir les prix.

"C'est une question de temps maintenant" et "le plus tôt sera le mieux", a souligné la directrice générale du Fonds lors d'une conférence de presse à Washington, avant les réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Mme Lagarde a indiqué être sur "la même longueur d'ondes" que le chef économiste du FMI Olivier Blanchard, qui demande à la BCE d'agir dès qu'elle sera "techniquement prête".

Autant de propos qui passent mal à Francfort, siège d'une institution européenne particulièrement jalouse de son indépendance. M. Draghi a récemment ironisé sur les "généreux conseils" du FMI, assurant assez sèchement que la BCE suivrait son propre chemin.

Mme Lagarde a tenté de calmer les esprits jeudi. "Nous avons le plus grand respect pour le jugement de la BCE" qui "prend le pouls de la zone euro", a-t-elle affirmé.

L'inflation en zone euro est très molle depuis plusieurs mois, comme la croissance, une combinaison jugée dangereuse par de nombreux économistes. Les plus pessimistes craignent une déflation, une baisse prolongée des prix et salaires, qui paralyserait l'activité.

aue/sl/sam

PLUS:hp