NOUVELLES

Faire pression sur Pyongyang? "Mission impossible" répond Pékin à Washington

10/04/2014 04:27 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont confié à la Chine une "mission impossible" en l'exhortant à faire pression sur la Corée du Nord pour qu'elle renonce à ses armes nucléaires, a déploré jeudi l'ambassadeur chinois à Washington.

Il y a 10 jours, le département d'Etat avait pressé Pékin de jouer de son influence sur son allié à Pyongyang pour qu'il abandonne son programme militaire nucléaire. En échange, Washington accepterait que la Chine ait "son mot à dire" sur la coopération renforcée en matière de défense entre les Américains et leurs alliés japonais et sud-coréen.

"Il y a une chose qui m'inquiète un petit peu, et même plus qu'un petit peu: on nous dit très souvent que la Chine a une telle influence sur la Corée du Nord que nous devrions la contraindre à faire ceci ou cela", a déclaré l'ambassadeur Cui Tiankai devant une fondation à Washington.

"Faute de quoi, les Etats-Unis feraient quelque chose qui saperait les intérêts de la sécurité de la Chine: vous voyez, vous nous donnez une mission impossible", a lancé le représentant de Pékin devant un parterre de diplomates, experts et journalistes. Cui Tiankai, en poste à Washington depuis un an, a critiqué cette "manière pas très juste, pas constructive de coopérer" entre les deux premières puissances mondiales.

La Chine est la plus proche alliée de la Corée du Nord mais elle laisse poindre ses critiques concernant le programme nucléaire controversé de Pyongyang. La plupart des experts américains pensent toutefois que Pékin ne veut pas risquer de voir tomber le régime de Kim Jong-Un.

L'ambassadeur chinois a cependant admis devant la fondation United States Institute of Peace que Pékin était fort inquiet de la menace nucléaire sur la péninsule coréenne et des risques de guerre. "La péninsule est juste à notre porte et tout conflit armé là-bas aurait forcément un impact transfrontalier sur la Chine", a-t-il constaté, estimant que "ce problème ne pouvait pas être réglé par la Chine seule, mais par une coopération entre les parties concernées".

Pyongyang a défié la communauté internationale avec une série de lancements de tests de missiles à courte portée et de fusées, en dépit de résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU qui lui interdisent depuis 2006 toute activité nucléaire ou balistique. La Corée du Nord a tiré récemment des obus près de la frontière du Sud, testé des missiles balistiques capables de toucher le Japon, lancé des drones rudimentaires vers le Sud et n'a pas exclu de mener un quatrième essai nucléaire.

jkb/nr/mdm

PLUS:hp