NOUVELLES

Ecclestone en offrira plus sur le web

10/04/2014 11:19 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Bernie Ecclestone a longtemps résisté à la poussée d'Internet dans la couverture du sport qu'il dirige, pour protéger les intérêts des télédiffuseurs.

La télévision rapporte annuellement près de 500 millions de dollars américains (545 M$CA) à la F1, qui a intéressé 450 millions de téléspectateurs en 2013.

Le patron de la commercialisation de la F1 s'est toujours méfié de cette façon « à la carte » de suivre le sport. Elle ouvre pourtant de plus en plus de possibilités grâce aux supports que sont les ordinateurs portables, les tablettes et les téléphones intelligents.

La F1 est très en retard à ce sujet. Elle n'a qu'un site officiel et une application de base, qui offrent bien peu pour l'appétit grandissant des amateurs.

Déjà en 2007, quand le site officiel avait fait peau neuve, les critiques avaient relevé le fait qu'il ne présentait que très peu de vidéos, laissant les détenteurs de droits de télé gérer leur couverture web.

Cette année, la F1 a lancé une application en mars, avec du contenu audio exclusif, comme les communications radio entre pilotes et ingénieurs, et des statistiques complémentaires à celles données à la télé.

Plusieurs patrons d'équipe, notamment Stefano Domenicali de Ferrari, ont fait valoir à M. Ecclestone qu'il devait au plus vite changer de stratégie pour s'assurer de garder le bassin d'amateurs de F1 peu enclins à rester devant leur téléviseur pendant 90 minutes.

Le 31 mars, M. Domenicali avait expliqué que la F1 se privait de millions d'amateurs, car incapable de leur fournir une plateforme adaptée à leurs besoins. Le message est (enfin) passé, et la nouvelle application sera beaucoup plus garnie.

« Nous prévoyons lancer une nouvelle application, a révélé M. Ecclestone à l'agence Bloomberg News. C'est un projet de bonne dimension qui va intéresser ceux qui ne souhaitent pas regarder l'intégralité des courses à la télévision, notamment les jeunes. »

Cette application, prévue pour juin, offrira du contenu vidéo payant et gratuit, qui serait « complémentaire » au contenu multimédia des télévisions.

« Nous voulons faire les choses correctement, a insisté M. Ecclestone. La télévision restera prioritaire, mais nous voulons tirer des revenus de cette application. »

Bernie Ecclestone dit avoir écouté « beaucoup de gens » (pas seulement les patrons d'équipe) qui l'ont convaincu d'améliorer l'application déjà disponible. 

PLUS:rc