NOUVELLES

Destination Brésil - Le monde est rond comme un ballon

10/04/2014 05:31 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

La gazette hebdomadaire du Mondial au Brésil (12 juin-13 juillet): l'actualité décalée des préparatifs et des 32 sélections qualifiées et tout ce qui se dit dans le monde sur la compétition:

- Langue

La Linha Amarela (ligne jaune), l'autoroute reliant l'aéroport international de Rio au quartier huppé de Barra de Tijuca où se trouve le centre de presse du Mondial, est parée de drapeaux des sélections qualifiées, avec un message de bienvenue dans chaque langue, parfois cocasse. Car si la bannière de la France est accompagnée du mot "bienvenue", celles du Cameroun et de la Suisse le sont d'un curieux "accueil". Et c'est le flamand "welkom" qui est joint au drapeau de la Belgique. Qu'en diront les Wallons ?

- Arts plastiques

L'avion de la Seleçao, de la bien-nommée compagnie aérienne Gol, a été décoré par des graffiteurs, le groupe Os Gêmeos (les jumeaux). Otavio et Gustavo Pandolfo ont peinturluré l'engin de visages, jaunes pour la plupart, dans un style très "street art" (art urbain). Certains médias brésiliens ont observé que l'agence de marketing sportif qui s'occupe d'eux appartient à... Ronaldo, membre du Comité d'organisation local (COL) de la Coupe du monde.

- Technologie

Pas de selfie avec CR7 ! C'est la consigne passée aux employés par la direction de l'hôtel de Campinas, The Palms, où sera logée l'équipe du Portugal et son capitaine Cristiano Ronaldo pendant le tournoi. Et pour éviter la tentation de l'autoportrait photographique avec le Ballon d'Or 2013, le patron leur a même interdit l'usage du téléphone portable pendant les heures de travail. Ils devront laisser leurs appareils dans une armoire. "Recevoir une sélection est un honneur mais aussi une responsabilité, a expliqué Antonio Dias à GloboEsporte. Dans un hôtel de ce standing, il faut être exigent". Une centaine d'employés seront en relation directe avec la délégation portugaise, qui débarque le 11 juin à Campinas, près de Sao Paulo.

- Maths

L'Uruguay rêve de refaire le coup de 1950, lorsque la Celeste avait été sacrée championne du monde, à la surprise générale et au détriment du Brésil, vaincu 2-1 à Rio de Janeiro dans l'épisode connu sous le nom de "Maracanazo". Pour y croire un peu plus, il s'en remet à une formule mathématique qui circule sur les réseaux sociaux, même si elle est un peu bancale. Le nombre-clef, c'est 3.964. Le Brésil l'a emporté en 1970 et 1994, et en additionnant les deux dates on tombe sur 3.964; idem pour l'Argentine en 1978 et 1986; pour l'Allemagne en 1974 et 1990; et le Brésil encore en 1962 et 2002. Avec la date du "Maracanazo", 1950, pour atteindre 3964, il faut ajouter... 2014. Le compte est bon pour l'Uruguay.

- Géographie

Dure dure, la vie d'homme-sandwich... David Beckham, retraité des terrains mais pas du marketing, devra faire un petit effort s'il veut voir l'entrée en lice de l'équipe d'Angleterre contre l'Italie, le 14 juin. Le Spice Boy sera à Singapour pour la promotion d'un casino. Avec le décalage de douze heures par rapport à l'Amazonie, "Becks" devra se lever à 6 heures du matin...

- Morale

La décision de Jürgen Klinsmann de ne pas sélectionner Landon Donovan, meilleur buteur de l'histoire de la sélection américaine, a fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis, notamment sur les réseaux sociaux. Le fils de Klinsmann, Jonathan, a lui-même participé au débat très animé en se moquant du joueur du Los Angeles Galaxy. Son père l'a aussitôt sermonné : "Ce qu'il a écrit est hautement irrespectueux, il doit présenter ses excuses à Landon, c'est un joueur qu'il admire, il a son maillot sur un mur de sa chambre, mais mon fils a reçu la plus grande leçon qui soit de ce que peuvent faire les réseaux sociaux". Depuis, Klinsmann junior, gardien de but sélectionné chez les moins de 18 ans américains, a effacé son compte Twitter.

- Economie

Une très large majorité des entreprises d'Argentine permettront que leurs employés regardent en direct les matches du Mondial, a révélé un sondage réalisé auprès de 168 compagnies par une société spécialisée en ressources humaines. La plupart ont décidé de disposer de téléviseurs (88%), mais seules 17% d'entre elles adapteront leurs horaires. Les deux tiers autoriseront les jeux de pronostics, et 61% la décoration des bureaux.

- Histoire

Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy s'est dit très optimiste sur les chances de son équipe en s'appuyant sur l'âge d'or qu'elle connaît depuis 2008 (double championne d'Europe 2008 et 2012 et championne du monde 2010). "Les Pays-Bas nous ont laissé un bon souvenir (en finale du Mondial-2010, 1-0 a.p.), mais ce n'est pas un bon adversaire à affronter d'entrée de jeu", a-t-il estimé sur la radio Cope, ajoutant que le Chili disposait "d'une des meilleures sélections d'Amérique du Sud". "La sélection espagnole est l'équipe à battre", a-t-il souligné. "Elle peut continuer à écrire sa page d'histoire. Nous avons en Del Bosque un entraîneur qui connaît comme peu le football et les joueurs. Son caractère simple et serein est le ciment qui unit un groupe de sportifs exceptionnels, qui se trouvent en pleine maturité. Nous avons des espoirs fondés dans notre jeu. Nous abordons le Mondial avec optimisme".

bur-ybl/pal/dla/ig

PLUS:hp