NOUVELLES

4 millions de personnes menacées d'insécurité alimentaire au Soudan (FAO)

10/04/2014 09:25 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Environ 3,3 millions de personnes au Soudan sont actuellement en situation d'insécurité alimentaire mais "ce chiffre devrait grimper à 4 millions" dans les prochains mois, a mis en garde jeudi l'organisation de l'ONU pour l'alimentation e l'agriculture (FAO).

Cette hausse attendue est la conséquence "de l'intensification des conflits et des déplacements au Darfour, des mouvements de réfugiés depuis le Soudan du Sud, des mauvaises récoltes et de l'escalade des prix alimentaires", précise dans un communiqué l'agence spécialisée dont le siège est à Rome.

"Le Soudan est une crise oubliée qui ne cesse de dégénérer", a déploré Abdi Adan Jama, représentant de la FAO dans le pays, cité par le communiqué.

Parmi les facteurs qui expliquent cette situation figure une mauvaise récolte 2013-2014 due à des précipitations tardives et inférieures à la moyenne dans les principales zones de culture, avec une chute de la production céréalière à 65-70% de la moyenne des cinq dernières années, rappelle la FAO.

Face à la recrudescence des combats et des violences inter-tribales, les habitants ont abandonné leurs logements et leurs terres, manquant les campagnes essentielles des semis et des récoltes, en particulier dans les régions du Darfour, du Nil bleu et du Kordofan-Sud, précise l'agence.

Parallèlement, l'intensification des mouvements de réfugiés en provenance du Soudan du Sud vers les zones frontalières met les ressources locales sous pression et accroit les risques de conflits.

La FAO avait sollicité 19 millions de dollars pour une série d'interventions d'urgence en faveur de 5,4 millions de personnes. L'agence indique n'avoir reçu que 7 millions de dollars jusqu'à présent et lance un appel pour les 12 millions de dollars à pourvoir.

La FAO envisage de fournir une aide à 900.000 ménages les plus vulnérables pour rebâtir leurs moyens d'existence, c'est-à-dire des cultures polyvalentes qui répondent à leurs besoins nutritionnels, protègent les sols, servent d'alimentation pour le bétail afin de soutenir la production laitière, et garantissent de bons prix sur les marchés.

Des semences de qualité seront distribuées pour les deux cultures de base (sorgho et mil) et la FAO encouragera les cultures de légumineuses et de patates douces, la production laitière et les légumes qui peuvent être cultivés durant la saison des pluies. Ceci afin de diversifier le panier alimentaire des familles touchées et garantir un accès vital à des compléments de revenus, indique l'agence.

ljm/mle/bir

PLUS:hp