NOUVELLES

Perquisitions de l'UPAC chez Zampino, Accurso et Abdallah

09/04/2014 09:43 EDT | Actualisé 09/04/2014 09:43 EDT
Radio-Canada

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène plusieurs perquisitions depuis ce matin à Montréal, notamment chez l'ex-entrepreneur Tony Accurso, l'ex-président du comité exécutif de la Ville, Frank Zampino, dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

Frank Zampino, qui a dirigé le comité exécutif de 2002 à 2008, a été accusé de fraude, complot et abus de confiance en 2012 dans l'affaire Faubourg Contrecoeur.

D'autres perquisitions ont lieu chez Robert Abdallah, ex-directeur général de la Ville de Montréal et bras droit de l'ancien maire Gérald Tremblay. Il a été mis en cause à la commission Charbonneau par le témoin Lino Zambito, qui l'accusait d'avoir reçu un pot-de-vin de la firme Tremca pour l'obtention d'un contrat avec la Ville. Des allégations qu'il a réfutées.

L'homme d'affaires Frank Minicucci a également reçu la visite des policiers. M. Minicucci, qui a travaillé pour Simard-Beaudry et Louisbourg Construction, a été décrit comme « le bras droit » de l'entrepreneur en construction Tony Accurso à la commission Charbonneau.

Quelques autres lieux non identifiés ont fait l'objet de perquisition.

L'UPAC ne précise pas les raisons de l'opération à laquelle participent 90 policiers.

Aucun mandat d'arrestation n'a été lancé.

Frank Zampino

  • Frank Zampino a été maire de Saint-Léonard pendant 18 ans, de 2001 à 2008, et président du comité exécutif de la Ville de Montréal de 2001 à 2008.
  • Il a ensuite été vice-président principal et chef de de la direction financière chez Dessau de janvier à avril 2009.
  • En mai 2012, il a été arrêté par l'escouade Marteau et a été accusé de fraude, complot et abus de confiance dans l'affaire Faubourg Contrecoeur.
  • Il a témoigné devant la Commission Charbonneau le 17 avril 2013.

Robert Abdallah

  • Robert Abdallah a été directeur général de la Ville de Montréal de 2003 à 2006. Les motifs de sa démission n'avaient pas été précisés. Il a ensuite travaillé pour Gastier, une filiale de l'entreprise de construction Simard-Beaudry, de 2008 à 2011.
  • En avril 2011, une enquête conjointe de Radio-Canada et du Globe and Mail révélait qu'une partie de bras de fer s'était jouée, en 2007, afin que M. Abdallah soit nommé PDG du Port de Montréal.
  • Robert Abdallah a également été mis en cause à la commission Charbonneau par le témoin Lino Zambito, qui l'accusait d'avoir reçu un pot-de-vin de la firme Tremca pour l'obtention d'un contrat avec la Ville. Il a ensuite réfuté ces allégations.

INOLTRE SU HUFFPOST

Perquisition à l'hôtel de ville