NOUVELLES

Les "destructions" doivent cesser en Syrie, dit le pape après la mort d'un jésuite

09/04/2014 05:23 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

"Que les armes se taisent. Plus de guerre, plus de destructions" en Syrie, a exhorté mercredi le pape François, exprimant sa "profonde douleur" après l'assassinat de son "confrère jésuite" Franz van der Lugt, mardi à Homs.

Le pape s'exprimait devant 45.000 fidèles réunis sous un ciel gris sur la place Saint-Pierre à l'occasion de l'audience générale hebdomadaire.

Rappelant que le jésuite néerlandais de 75 ans, abattu lundi de deux balles dans la tête dans la vieille ville de Homs, "était aimé et estimé par des chrétiens et des musulmans", Jorge Mario Bergoglio a dénoncé "sa brutale mise à mort". Elle "m'a rempli d'une profonde douleur et m'a fait penser à tant de gens qui souffrent et meurent dans ce pays martyr, la Syrie bien aimée, en proie depuis trop de temps à un sanglant conflit, qui continue à semer mort et destruction".

"Je pense aussi, a-t-il ajouté, aux nombreuses personnes enlevées, chrétiens et musulmans, syriens et d'autres pays, parmi lesquels des évêques et des prêtres".

Le pape argentin a lancé "un appel insistant aux responsables syriens et à la communauté internationale". "Je vous en prie, que les armes se taisent, qu'il soit mis fin à la violence! Plus de guerre, plus de destructions! Que le droit humanitaire soit respecté! Que la population qui a besoin d'aide humanitaire puisse être soignée et qu'on arrive à la paix désirée par le dialogue et la réconciliation!"

Il s'agissait de la dernière audience avant la Semaine Sainte précédant Pâques. Une période chargée s'annonce au Vatican avec, le dimanche suivant, les canonisations des papes polonais Jean Paul II et italien Jean XXIII qui doivent draîner des centaines de milliers de catholiques à Rome.

jlv/mle/ros

PLUS:hp