POLITIQUE

Escarmouche à la Chambre des Communes: des députés en viennent presque aux mains

09/04/2014 05:24 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT
Bloomberg via Getty Images
The Centennial Flame stands in front of the Centre Block and Peace Tower of Parliament on Parliament Hill in Ottawa, Ontario, Canada, on Tuesday, Oct. 29, 2013. Stephen Poloz, governor of the Bank of Canada, said the central bank is modifying the format of its quarterly monetary policy reports to explicitly capture uncertainty in its outlook. Photographer: Patrick Doyle/Bloomberg via Getty Images

OTTAWA - On a failli en venir aux coups à la Chambre des communes, mercredi après-midi.

Les néo-démocrates ont accusé un ministre conservateur d'avoir mimé le geste de tirer une arme. Le ministre a nié la chose. Les esprits se sont échauffés.

Puis, les néo-démocrates disent qu'un député conservateur a traversé la chambre pour aller s'en prendre à un des leurs.

«Je le croyais parti, a dit le néo-démocrate Dan Harris, visiblement ébranlé, en parlant de Ron Cannan, un député conservateur qui le haranguait de son siège lorsqu'il a soulevé l'affaire en Chambre.

«Et il est apparu derrière moi, de notre côté de la Chambre, descendant la rangée en criant après moi, et on a dû le retenir pour l'empêcher d'arriver jusqu'à moi», a dit M. Harris qui est sorti des Communes pour raconter l'incident aux journalistes.

M. Cannan, selon la description du néo-démocrate, avait «la face rouge et était très fâché».

Ça ne s'est pas arrêté là.

«Le ministre (Ed) Fast est venu après et était très en colère, niant tout, mettant son doigt à un pouce de mon visage et me disant qu'il rendrait ma vie très inconfortable si je ne lui présentais pas des excuses», a relaté M. Harris.

Toute cette affaire a commencé lorsque la députée néo-démocrate Niki Ashton a posé une question à la ministre de l'Environnement, Leona Aglukkaq. Après la réponse de la ministre, son collègue du cabinet, Ed Fast, a applaudi puis levé la main en direction de l'opposition.

«J'ai vu M Fast (...) après la réponse de la ministre de l'Environnement, le ministre (Fast) a pointé avec son doigt, a fait le signe d'un fusil, il a tiré, puis il a dit "boum"», a dit M. Harris.

Sur les images filmées de la Chambre des communes, on voit le ministre faire le geste décrit. On n'entend pas s'il dit quelque chose.

Le geste a poussé le député Harris à soulever un point d'ordre. Le ministre Fast a nié le tout. Après quelques cris des deux côtés de la Chambre, le député Cannan a choisi d'aller dire sa colère de plus près aux néo-démocrates.

«J'ai parlé au leader du NPD, Peter Julian après la période des questions, a admis M. Cannan dans un courriel à La Presse Canadienne.

«Je lui ai dit que le député Harris devrait présenter des excuses à l'honorable ministre ou se préparer à répéter ses allégations en dehors de la Chambre», a-t-il ajouté. M. Cannan ne dit rien du ton qu'il a employé mais dément la description faite par M. Harris de leur altercation.

Le ministre Fast, lui, a quitté le parlement d'un pas décidé, ne jetant que trois phrases aux journalistes qui lui demandaient sa version des faits.

«Ce n'était certainement pas vrai. En fait, ce qu'il a dit aux Communes était faux. J'ai demandé des excuses et je m'attends à avoir des excuses», a dit le ministre, qui affichait encore sa colère contre M. Harris.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques controverses du gouvernement Harper