NOUVELLES

Allemagne: à peine lancée, une commission parlementaire sur la NSA perd son président

09/04/2014 09:33 EDT | Actualisé 09/06/2014 05:12 EDT

Le président de la commission d'enquête parlementaire allemande sur les écoutes de l'agence de surveillance américaine NSA, lancée la semaine dernière, a démissionné mercredi, en raison d'un désaccord sur l'opportunité d'auditionner Edward Snowden qui avait dénoncé ce scandale.

La commission parlementaire, composée de huit personnalités issues des quatre partis représentés à la chambre basse du Parlement allemand, le Bundestag, doit notamment déterminer dans quelle mesure des citoyens et des responsables politiques allemands ont été espionnés par la NSA et ce que les services secrets allemands en savaient.

Mais mercredi, le député conservateur (CDU) Clemens Binninger, qui avait été désigné pour présider la commission, a renoncé à ses fonctions dans un courrier dénonçant la demande insistante des représentants de l'opposition - les Verts et la gauche radicale Die Linke - pour que soit entendu l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, qui a révélé l'ampleur des écoutes de l'agence américaine, y compris des écoutes visant ses alliés européens.

Pour M. Binninger, cette insistance relève de manoeuvre de "politique politicienne" des partis en cause. Il se dit également "sceptique sur le fait de savoir si Snowden peut être utile (à la commission) comme témoin, compte tenu de ses déclarations publiques".

Le député conservateur concède également qu'il existe un conflit d'intérêt potentiel entre sa responsabilité au sein la commission d'enquête et son rôle de président du comité de contrôle parlementaire des services secrets allemands.

M. Binninger sera remplacé à la présidence de la commission d'enquête par son collègue conservateur Michael Grosse-Brömer.

Les documents rendus publics par M. Snowden depuis l'été 2013 ont montré que la NSA avait écouté le téléphone portable d'Angela Merkel pendant plusieurs années.

Ces révélations ont suscité un tollé en Allemagne, où le respect de la vie privée est un sujet extrêmement sensible, et ont profondément affecté la relation avec les Etats-Unis, traditionnellement très forte.

hap/aro/bir

PLUS:hp