NOUVELLES

Ukraine: Hollande appelle à "éviter toute action, directe ou indirecte, susceptible d'alimenter les tensions"

08/04/2014 12:44 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le président français François Hollande a appelé mardi à "éviter toute action, directe ou indirecte, susceptible d'alimenter les tensions" en Ukraine, selon un communiqué de la présidence.

Au cours d'un entretien avec le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, "le chef de l'Etat a marqué sa vive préoccupation sur la situation actuelle en Ukraine et souligné la nécessité d'éviter toute action, directe ou indirecte, susceptible d'alimenter les tensions", selon le texte.

"Notre position est très claire: les actions russes en Ukraine sont illégales, illégitimes et nous avons demandé aux Russes de se retirer", a déclaré pour sa part M. Rasmussen sur le perron du palais présidentiel de l'Elysée, à l'issue de leur entretien.

"Nous ne discutons pas d'options militaires, mais si la Russie devait intervenir davantage en Ukraine, j'envisage (que) des sanctions économiques" soient prises contre Moscou, a-t-il prévenu.

La péninsule de Crimée, dans le sud de l'Ukraine, a été rattachée en mars à la Russie après un référendum non reconnu par l'Ukraine et par les Occidentaux qui parlent d'"annexion". Et l'Ukraine est désormais confrontée à une menace de sécession de zones russophones frontalières de la Russie.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a accusé mardi Moscou d'avoir envoyé "des provocateurs" dans l'est de l'Ukraine pour y créer "le chaos" et se donner ainsi un "prétexte" pour une intervention militaire, comme ce fut le cas en Crimée.

Selon la présidence française, les deux hommes ont également évoqué la situation en Afghanistan. M. Hollande a "salué le courage et la détermination démocratique dont a fait preuve le peuple afghan lors des élections présidentielle et provinciales du 5 avril, ainsi que le rôle des forces de sécurité afghanes qui ont assuré la sécurité du scrutin".

"Le prochain sommet de l'Otan (en septembre au Royaume-Uni) sera l'occasion de faire un bilan sur la présence de ses forces en Afghanistan et d'évoquer les perspectives pour l'après 2014", a ajouté M. Hollande.

Le président français, toujours selon l'Elysée, "a rappelé le plein engagement de la France au sein de l'Alliance atlantique".

Il a également, précise le communiqué, "souligné l'importance de développer la coopération entre l'Union européenne et l'Otan et la nécessité de renforcer l'efficacité de l'organisation face aux défis actuels de défense collective, afin de permettre un meilleur partage du fardeau, y compris entre Européens".

ha/pg/blb/plh

PLUS:hp