NOUVELLES

Ukraine: arrestation de 70 séparatistes pro-russes à Kharkiv (ministère)

08/04/2014 02:55 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Les forces de l'ordre ont arrêté quelque 70 séparatistes pro-russes qui s'en prenaient au bâtiment de l'administration locale à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé mardi l'antenne locale du ministère de l'intérieur.

Les activistes pro-russe, qui étaient entrés dimanche dans le bâtiment, l'avaient quitté dans la nuit après des négociations et la venue sur place du ministre de l'Intérieur, Arsen Avakov. Mais la situation étaient restée très tendue toute la journée de lundi, avec plus d'un millier de manifestants pro-russes massés sur la place. Des échauffourées avec des contre-manifestants pro-européens, moins nombreux, avaient émaillé la journée.

Lundi soir, des manifestants pro-russes ont lancé des cocktails molotov sur le bâtiment de l'administration, mettant le feu à deux bureaux du rez-de-chaussée, selon les responsables locaux du ministère. L'incendie a rapidement été maîtrisé.

Après ces incidents, les forces de l'ordre ont lancé "une opération anti-terroriste qui a totalement sécurisé l'immeuble de l'administration locale" et environ 70 personnes ont été arrêtées, pour "séparatisme", "désordres de masse" et "mise en danger de la santé d'autrui," selon ces sources.

Aucun coup de feu n'a été tiré, ont précisé ces sources.

Sur sa page Facebook, M. Avakov avait écrit dans la nuit: "L'opération anti-terroriste a commencé. Le centre ville est bouclé. N'ayez pas peur".

Un député, Nikolaï Kniajitski, qui a pu s'entretenir avec M. Avakov, a indiqué sur sa page Facebook que l'opération avait été mené par une unité spéciale des forces de l'Intérieur (unités militaires dépendant du ministère de l'Intérieur, ndlr), les "Jaguar".

"Ils (les Jaguar) sont prêts à intervenir à l'est, pour neutraliser les criminels", a-t-il écrit, dans une référence apparente à la ville de Donetsk, où des séparatistes tiennent toujours l'administration locale et ont proclamé lundi une "république souveraine", réclamant leur rattachement à la Russie.

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé mardi matin l'envoi de renforts, notamment des forces de l'Intérieur, pour intervenir contre les séparatistes, mettant en garde contre la perspective d'une guerre civile en Ukraine.

str-so/lpt/ros

PLUS:hp