NOUVELLES

Roms: "colère" suédoise à propos de la Roumanie

08/04/2014 02:55 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

La ministre suédoise aux Affaires européennes, Birgitta Ohlsson, a exprimé mardi sa "colère" à propos de la Roumanie qui refuse sa proposition d'aide extérieure pour dépenser les fonds européens destinés à l'intégration des Roms.

"Je suis en colère, navrée et déçue. Mais nous n'abandonnons pas", a dit Mme Ohlsson dans un entretien accordé au quotidien Dagens Nyheter.

La ministre a révélé que le gouvernement roumain s'opposait à l'installation d'un groupe d'experts de l'Union européenne qui permettrait que les budgets mis à disposition par Bruxelles parviennent effectivement aux Roms.

"Je crois que c'est une question d'inertie et de prestige politiques: on ne veut pas que d'autres pays s'immiscent dans les affaires de politique intérieure. En plus, ce n'est pas une question grâce à laquelle les gouvernements et élus roumains gagnent les élections. Cela me rend folle de voir le désintérêt qu'ils ont montré pour le sujet", a poursuivi la ministre.

D'après des chiffres du comité d'action sociale de la Ville de Stockholm cité par Dagens Nyheter, 90% des mendiants de la capitale suédoise sont Roumains.

La Roumanie a des difficultés notoires à absorber les fonds de l'UE. Entre 2007 et 2013, elle n'a dépensé que 26,5% de ceux alloués pour la période.

En février, après que le ministre de l'Intégration suédois Erik Ullenhag eut estimé "profondément préoccupant que la Roumanie (...) ne réclame pas les moyens de l'UE qui existent pour améliorer la situation des Roms", l'ambassadeur de Roumanie à Stockholm avait suggéré à la Suède d'interdire la mendicité.

La Suède se refuse à cette solution, préférant démanteler les campements les plus insalubres qu'établissent des Roumains en marge des villes.

"Je ne sais combien de camps de Roms j'ai visité en Europe où les enfants grandissent littéralement dans des décharges", a déploré Mme Ohlsson mardi.

"Je trouve que c'est épouvantable et je suis vraiment révulsée quand des gens proposent d'interdire la mendicité", a-t-elle ajouté.

hh/jh

PLUS:hp