NOUVELLES

Paniqué, Pistorius a tiré sans savoir qui était dans la salle de bain

08/04/2014 09:59 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

« J'ai tiré quatre coups de feu avant de savoir », a confié Oscar Pistorius au deuxième jour de son témoignage à son procès où il est accusé du meurtre de son ancienne petite amie, Reeva Steenkamp.

L'athlète de 27 ans a ainsi décrit les moments qui ont précédé la mort de Mme Steenkamp, lui qui convient avoir tué la jeune femme tout en clamant qu'il s'agit d'un accident. Oscar Pistorius a tué Reeva Steenkamp dans la nuit du 13 au 14 février 2013, la veille de la Saint-Valentin.

L'athlète paralympique soutient avoir paniqué en entendant du bruit dans la salle de bain. Il a cru qu'un voleur s'était introduit chez lui en insistant sur la criminalité qui sévit en Afrique du Sud pour expliquer son état d'esprit. Il dit s'être armé pour se rendre à la salle de bain, progressant à tâtons sur ses moignons en prenant appui sur le mur pour maintenir son équilibre.

« J'ai entendu un bruit qui venait des toilettes, ce que j'ai perçu comme quelqu'un qui allait sortir des toilettes, a-t-il déclaré. Avant de m'en rendre compte, j'avais tiré quatre coups de feu. »

Il est ensuite retourné dans sa chambre, il a appelé à l'aide en ne trouvant pas son amie dans le lit. Il a ensuite défoncé la porte de la salle de bain avec un bâton de cricket.

« Je me suis penché sur elle, et... », la suite de sa phrase se perd dans ses sanglots. « Elle ne respirait plus », a-t-il déclaré à la Cour avant de s'effondrer en larmes, bruyamment.

Le juge a suspendu l'audience et remis la suite du témoignage de Pistorius à mercredi.

Une relation « pas toujours facile »

Avant d'en arriver aux derniers instants de Reeva Steenkamp, Oscar Pistorius a décrit sa relation avec Reeva Steenkamp.

Pistorius a témoigné de l'amour qui unissait le jeune couple et des projets de vie commune qu'ils avaient commencé à ébaucher en dépit du fait qu'ils se connaissaient à peine depuis quelques mois. Il a confié que le couple entendait emménager dans un nouvel appartement qu'il était en train d'acheter à Johannesburg.

Parlant d'une voix monocorde et très faible, Pistorius a avoué que leur relation n'était pas toujours facile. « J'étais très épris de Reeva, a-t-il déclaré. Je crois que j'avais plus de sentiments pour elle qu'elle n'en avait pour moi parfois. Je lui laissais prendre sa place, ce n'était pas toujours facile. »

La défense tente ainsi de corriger l'image de l'homme possessif qu'a dépeint la Couronne en déposant des messages textes tirés du téléphone cellulaire de la victime. La Couronne tente de prouver que Pistorius a sciemment abattu son ancienne petite amie au terme d'une dispute. Dans un message, Reeva Steenkamp lui reproche ses crises de jalousie et dans un autre elle écrit : « Parfois, tu me fais peur ».

L'athlète a témoigné de ses saines habitudes de vie, lui qui ne prend jamais de drogue et s'abstient de consommer de l'alcool pendant la saison d'athlétisme. Bon citoyen et bon chrétien, il se décrit également comme un amant des animaux et comme un homme placide. Tout le contraire de l'homme agressif qu'a décrit la Couronne.

Il s'est également décrit comme un homme vulnérable sans ses prothèses soutenant que « son chien pourrait le renverser » lorsqu'il ne porte pas ses prothèses.

PLUS:rc