NOUVELLES

Pakistan: 14 talibans tués lors de combats entre clans rivaux

08/04/2014 01:12 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

De nouveaux affrontements entre factions talibanes pakistanaises rivales ont fait mardi au moins 14 morts, a-t-on appris de sources sécuritaire et rebelle.

Ces affrontements ont causé la mort de 34 talibans depuis leur début, dimanche, dans les zones tribales du Waziristan, ont-elles indiqué.

Les combats opposent des fidèles du défunt Hakimullah Mehsud, chef des talibans pakistanais du TTP abattu en novembre par un drone américain, et des hommes de Khan Said Sajna, un des commandants pressentis pour la succession de Mehsud dont a finalement hérité le mollah Fazlullah.

"Au moins 12 personnes ont été tuées au cours d'un échange de tirs entre des groupes talibans dans la zone de Shaktai dans le Waziristan du Sud. Les combats sont toujours en cours", a déclaré à l'AFP un responsable de la sécurité à Miranshah, la principale ville du Waziristan du Nord.

Deux talibans d'une autre faction, celle de Badar Mansur, ont été tués dans la nuit de lundi à mardi lors de l'attaque de leur véhicule à Miranshah.

Le TTP tenterait de trouver une issue à ce conflit entre partisans de Sajna et d'Hakimullah Mehsud mais ces derniers refuseraient tout accord, a affirmé, sous couvert d'anonymat, un cadre du mouvement taliban pakistanais, en proie à des luttes internes depuis plusieurs années.

"Le combat s'est durci parce que les commandants actuels (...) veulent prouver leur force", a estimé Saifullah Mehsud, un analyste du centre de recherches sur les zones tribales.

Ces affrontements surviennent alors que le TTP et le gouvernement d'Islamabad ont entamé depuis février dernier des pourparlers de paix afin de mettre fin à plus de sept d' insurrection islamiste armée ayant fait des milliers de morts dans le pays.

Les talibans pakistanais ont prolongé la semaine dernière jusqu'au 10 avril leur cessez-le-feu afin d'accorder plus de temps aux autorités pour libérer 300 de leurs partisans, une tactique visant à gagner un peu de temps, estiment des analystes, sceptiques sur la possibilité d'un accord de paix entre le TTP et le gouvernement d'Islamabad.

hk-ks/sm/cgu/plh

PLUS:hp