NOUVELLES

« Le ratoureux » de la Saskatchewan fait ses adieux au PQ

08/04/2014 11:45 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan, a salué par une pointe d'ironie la défaite du Parti québécois. Dans un message envoyé sur Twitter, le chef du Parti Saskatchewanais a écrit, en français : « À tous mes amis dans le PQ, Mes sincères adieux, Le Ratoureux ».

« Le Ratoureux » fait référence à un commentaire qu'avait eu Pauline Marois au sujet de Brad Wall, à la suite de négociations interprovinciales durant lesquelles elle avait eu maille à partir avec son homologue des Prairies.

Mme Marois avait alors décrit M. Wall comme étant « un ratoureux qui essaie toujours de me faire trébucher ».

Le premier ministre de la Saskatchewan avait, par la suite, commenté l'affaire en affirmant que les seules personnes qu'il essayait de faire trébucher étaient celles du Nouveau Parti démocratique, qui forme l'opposition dans sa province. 

D'autres réactions au pays

À la suite de la victoire éclatante du Parti libéral du Québec, les élans de satisfaction n'ont pas tardé : le premier ministre du Canada, Stephen Harper, visiblement ravi, a déclaré que les Québécois ont clairement « rejeté l'idée d'un référendum et souhaitent un gouvernement qui sera concentré sur l'économie et la création d'emplois ».

Le chef libéral Justin Trudeau, dans un premier temps, a affirmé « c'est une bonne journée pour le Québec, c'est une bonne journée pour le Canada ». Puis, Justin Trudeau y est allé d'une mise en garde; selon lui, il ne faut pas croire pour autant que le mouvement souverainiste est mort au Québec.

Pour le député libéral Stéphane Dion, les Québécois ont exprimé, par leur vote, non pas une peur des référendums mais un refus des référendums.

De son côté, le premier ministre libéral de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a félicité son nouvel homologue du Québec pour sa victoire. « Le processus démocratique fait partie de nos valeurs les plus chères au Canada [...] », a écrit Stephen McNeill, qui ajoute avoir hâte de travailler avec M. Couillard, de même qu'avec les autres premiers ministres du pays « alors que nous nous attaquerons à des enjeux communs pour nos provinces respectives ».

Kathleen Wynne, première ministre de l'Ontario, également d'allégeance libérale, a rappelé l'importance de la collaboration entre le Québec et l'Ontario sur des enjeux qui touchent les deux provinces : l'éducation, la santé, l'environnement et l'économie.

En Colombie-Britannique, la première ministre Christy Clark a félicité Philippe Couillard, rappelant qu'elle aimait vivre dans un « Canada où se trouvait le Québec ».

PLUS:rc