Quand on vous dit bouffe grasse, vous ne pouvez pas vous empêcher de penser aux États-Unis, n'est-ce pas? Si si, même inconsciemment, on y pense tous à un moment.

Mais le reste du monde n'a rien à envier aux hamburgers et autres délices américains, ennemis jurés à la fois de nos abdos et de nos artères. La preuve avec cette liste des plats les plus gras au monde, dressée par nos partenaires de SmarterTravel.


Loading Slideshow...
  • L'acarajé (Brésil)

    Vous savez ce qui peut être très mauvais pour votre corps? L'huile de palme. Une cuillère à soupe d'huile de palme contient 7 grammes d'acides gras saturés (et malheureusement ce sont ces acides gras qui rendent la nourriture délicieuse). L'acarajé contient des pois chiches sous forme de boules, frits dans l'huile de palme puis farcis de <em>vatapa</em> et <em>caruru</em> (pâtes épicées faites de crevettes séchées, des noix de cajou et... encore plus d'huile de palme).

  • Les churros (Espagne)

    En Espagne, il n'est pas rare de commencer sa journée avec des churros, pâtisseries frites trempées dans le sucre et la cannelle. On trempe bien sûr le tout dans un bon gros chocolat chaud, histoire d'ajouter un peu de ce gras qui manquait cruellement.

  • La poutine (Canada)

    En soi-même, la pomme de terre est un ingrédient sain. Mais mettez-la dans les mains des Québécois et elles deviennent des frites qui côtoient la sauce brune et le fromage en grains pour former une poutine. Selon la chaîne de restaurants Burger King, le plat contiendrait 740 calories et 41 grammes de gras. Et là, on ne parle que de la version traditionnelle...

  • Le khatchapouri (Géorgie)

    Manger dans une assiette, c'est ennuyeux. Et si à la place vous vous serviez d'un plat fait en pain et rempli de fromage? Allez donc demander leur avis aux Géorgiens.

  • Les crêpes au Nutella (France)

    Une cuillère à soupe de Nutella contient 100 calories. Alors imaginez PLUSIEURS cuillères de cette pâte (car on aime en mettre beaucoup!) aussi savoureuse que grasse dans une crêpe couverte de sucre. Oui, attention à vos artères.

  • L'aligot (France)

    Quand on voit un plat comme l'aligot, on se demande comment le dicton selon lequel les Françaises ne grossissent pas peut être encore vrai. Pour faire simple, l'aligot, c'est des pommes de terre pilées, du beurre, de la crème, de l'ail et du fromage fondu. Selon FatSecret, une seule cuillère à soupe de ce monstre contiendrait 6% de l'apport journalier en acides gras saturés.

  • Les barres Mars frites (Écosse)

    Après avoir goûté le poisson frit et les patates frites en Écosse, que diriez-vous d'un bon dessert frit? Une barre chocolatée Mars par exemple? Mais bien sûr! Le plus marrant dans cette histoire c'est que la compagnie Mars a déclaré que le mars frit n'entrait pas dans sa campagne pour un mode de vie "sain et actif". Comme si la barre Mars non frite entrait dans un mode de vie sain et actif...

  • Le jalebi (Inde)

    La pâte frite est loin d'être diététique en soi-même, c'est le moins qu'on puisse dire. Mais en inde, on a décidé de faire encore plus fort en la trempant dans une espèce de sirop sucré. Hi hi hi... boum (le bruit de ma tête contre le parquet après ma crise d'hyperglycémie).

  • La calzone (Italie)

    Saviez-vous qu'une seule calzone contenait autant de pâte qu'une pizza entière, normalement destinée à quatre personnes? Merci la Campanie!

  • Le ramen (Japon)

    Alors voilà, le ramen c'est beau, c'est original et ça change du sushi. Mais ne vous méprenez pas, on n'a pas affaire à la bonne soupe de grand-mère diététique (et pleine d'amour). Ici on parle de nouilles trempées dans le brouet (bœuf, lard et huile).


À voir aussi sur Le HuffPost:

Loading Slideshow...
  • 10. Fukuoka, Japon

    D’autres villes japonaises sont sans doute plus populaires, mais Fukuoka est reconnue pour sa nourriture de rue. Située du côté nord de l’île de Kyushu, la ville peut s’enorgueillir d’avoir plus de 150 kiosques ambulants de nourriture. Les spécialités locales incluent les nouilles tonkotsu (un plat de nouilles dans un bouillon fait à base d’os et de gras de porc), le mentaiko (un caviar de poisson épicé), le hakata gyoza (des dumplings frits fourrés au chou et au porc), le iwashi mentaiko (des sardines japonaises farcies de mentaiko) et le tempura (des fruits de mer et des légumes frits dans une pâte tempura). La meilleure manière d’accompagner ces plats? Un verre de sake.

  • 9. Berlin, Allemagne

    Les rues de Berlin regorgent de spécialités internationales, mais deux plats se distinguent particulièrement : le currywurst et le kebab d’agneau dit kebab dӧner. Le currywurst est une saucisse de porc recouverte de ketchup et saupoudrée de curry. Les fanatiques de ce plat l’accompagnent habituellement de frites garnies de ketchup et de mayonnaise. Les marchés de Berlin servent plusieurs mets internationaux comme des pâtisseries turques, des sandwiches falafel et du hareng mariné sur pain.

  • 8. Marrakech, Maroc

    Pour déguster de la bouffe de rue à Marrakech il faut aller à Djemaa el-Fna. Avec près de 100 kiosques de nourriture à l’air libre, les foodies aventuriers peuvent goûter à la traditionnelle tête d’agneau, tandis que les plus réservés peuvent se laisser tenter par des aubergines frites ou un plat de couscous.

  • 7. Ottawa, Canada

    Ottawa se fait souvent voler la vedette par Montréal, Toronto et Vancouver sur la scène culinaire. Pourtant, 44 kiosques sillonnent déjà les rues de la capitale et 20 nouveaux camions comptent s’ajouter au mois de mai. Allant du yogourt glacé au churro en passant par la patate au four, les plats sont très variés. La traditionnelle queue de castor est un incontournable.

  • 6. Mexico, Mexique

    Abordable et authentique sont deux mots qui décrivent bien la cuisine de rue de la ville de Mexico. Tamales, quesadillas, carnitas, tostados : toutes les spécialités mexicaines sont accessibles. L’incontournable local est le taco dit al pastor (fines lanières de porc cuit dans une sauce chili, avec des oignons, coriandre, le tout roulé dans une tortilla).

  • 5. Istanbul, Turquie

    Les spécialités de la ville incluent le kebab, le dӧner, le lahmacan (pizza turque), le sokak simiti (un gros bagel croustillant avec des graines de sésame), et une variété de pâtisseries feuilletées. Les quartiers de Karakoy, Ortakoy et Taksim offrent un large choix de nourriture de rue. Près du large, les vendeurs offrent des sandwichs de poisson.

  • 4. Boston, États-Unis

    Exit les ordinaires kiosques à hot dog. La fine cuisine de rue a la cote dans plusieurs villes américaines, incluant Boston où plus de 50 camions sillonnent la ville dans une trentaine d’endroits. Des rouleaux de homard aux spécialités vietnamiennes, les foodies sont servis. Les chefs des camions se livrent même à des concours culinaires et à l’occasion inspirent certains restaurants.

  • 3. Paris, France

    La nourriture de rue de Paris n’est pas donnée. Après tout, qui peut résister à ces pots de Nutella qui bordent les crêperies. La crêpe est d’ailleurs l’icône de la bouffe de rue parisienne. Jambon-fromage ou choco-banane, les garnitures sont au choix.

  • 2. Rio de Janeiro, Brésil

    Les vendeurs proposent de tout, allant de la morue frite aux feijoadas (riz, fèves et porc) et aux salgadinhos (apéritifs salés), sans oublier le churrasquinhos (hot dog fait de pain au fromage). Les breuvages comme les smoothies et les sucos d’açai (jus d’açai) sont aussi des incontournables. Pour les dents sucrées, il y a les crêpes au tapioca et les churros fourrés au chocolat ou au caramel. Les kiosques de la plage Ipanema et du bord de mer Copacabana sont même ouverts 24h sur 24.

  • 1. Hong Kong, Chine

    La ville est populaire pour tous ses plats allant de la soupe de serpent à la tourte aux oeufs, et elle sert un mix intéressant de délices cantonais et de mets occidentaux. Les marchés de Temple Street, Tung Choi Street et de la ville de Kowloon sont populaires pour tester boules de poisson au curry ou brochettes de tofu.

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.