NOUVELLES

Le Conseil de sécurité inquiet des tensions au Burundi

08/04/2014 03:06 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Les 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU ont exprimé mardi leur "inquiétude devant les tensions persistantes" au Burundi, a déclaré la président du Conseil, l'ambassadrice du Nigeria Joy Ogwu.

Celle-ci rendait compte à la presse de consultations à huis clos au Conseil sur la situation au Burundi. Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires politiques Jeffrey Feltman, a-t-elle indiqué, a exposé aux 15 ambassadeurs la situation dans le pays, soulignant "les activités violentes des mouvements de jeunesse des partis politiques".

"Nous avons tous exprimé notre inquiétude devant les tensions persistantes au Burundi à l'approche des élections de 2015", a déclaré l'ambassadrice. Le Conseil, a-t-elle ajouté, "a réitéré son appel à un dialogue sans exclusions" qui doit se fonder sur les accords d'Arusha.

Le Burundi, qui se prépare à des élections générales sous tension en 2015, connaît depuis plusieurs semaines une grave crise politique, déclenchée par le départ du gouvernement, dominé par le parti hutu Cndd-FDD, du principal parti tutsi du pays, l'Uprona.

La crise s'est aggravée avec des affrontements violents le 8 mars à Bujumbura entre militants du parti d'opposition MSD (Mouvement pour la Solidarité et le Développement) et la police.

avz/bdx

PLUS:hp