NOUVELLES

Labeaume : l'élection de Philippe Couillard une bonne nouvelle

08/04/2014 09:12 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le maire Régis Labeaume a qualifié l'élection de Philippe Couillard comme premier ministre de bonne nouvelle pour la région.

Il veut d'ailleurs le rencontrer rapidement pour discuter des enjeux de la région, notamment d'une nouvelle loi sur le déficit des fonds de pension et d'une loi donnant plus de pouvoir aux villes. Selon lui, le Parti libéral et la Ville sont sur la même longueur d'ondes sur certains aspects.

« J'ai déjà travaillé avec Philippe Couillard pendant à peu près un an et demie lorsque j'ai été élu maire de Québec. C'est effectivement une bonne nouvelle pour Québec », a fait savoir Labeaume en conférence de presse.

Il rappelle que Philippe Couillard avait déjà laissé entendre en campagne électorale que des projets de la région auraient son appui. « Notre avantage que les politiciens acceptent nos projets, lorsque le parti élu a accepté la majorité de nos projets, c'est une bonne nouvelle. »

Philippe Couillard a là-dessus rappelé aujourd'hui qu'il voulait mener de l'avant des dossiers comme l'anneau de glace et l'autoroute de fibre optique.

S'il dit être enthousiaste par rapport à l'élection de Philippe Couillard, Régis Labeaume s'est aussi empressé de souligner le travail de l'ancienne première ministre, Pauline Marois. 

« Je voudrais dire à madame Pauline Marois que nous la remercions énormément pour toutes ses années qu'elle a mis au service du Québec. Elle a été une femme importante dans l'histoire politique contemporaine du Québec. »

Candidat honnête

Régis Labeaume s'est également exprimé sur la campagne électorale et l'arrivée à l'Assemblée nationale de Pierre-Karl Péladeau. Selon lui, le nouveau politicien remporte la palme de l'honnêteté après cette campagne.

« Depuis des semaines, il entend que c'est lui qui a fait déraper la campagne. Je présume qu'à partir d'aujourd'hui, ou même hier soir, les couteaux pourraient voler bas quelque part. Moi je voulais lui dire hier, que selon moi, que je sois d'accord ou pas avec ce qu'il pense et ses projets, il a été dans ce camp-là, le plus honnête. »

Il a toutefois été moins tendre envers la Coalition Avenir Québec qui s'est opposé à certains projets de la ville comme l'anneau de glace et le Théâtre Le Diamant.

« Je ne les blâme pas, parce que lorsqu'ils ont fait ça, [...] ils étaient en train de mourir alors ils ont voulu faire du bruit. Faire du bruit à Québec, s'attaquer à Labeaume c'est peut-être une bonne façon de faire du bruit, mais on les a laissé aller, on n'a pas répliqué et le résultat c'est qu'ils ont perdu deux tiers de leurs députés. »

Le maire a ajouté qu'il ne pensait pas du tout se lancer en politique provinciale avec le Parti québécois, les campagnes électorales sont dures a-t-il fait savoir.

PLUS:rc