NOUVELLES

Isabelle Huppert, la muse du festival du film français au Brésil

08/04/2014 12:14 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Monstre sacré du cinéma français, Isabelle Huppert, débarque au Brésil pour être l'icône du festival du film français qui commence mercredi dans 45 villes et devrait attirer plus de 100.000 spectateurs, selon les organisateurs.

"Isabelle Huppert sera à Rio le 14 avril, à Sao Paulo le 15 et à Brasilia le 16 pour divulguer deux films du programme, la comédie +La Ritournelle+ de Marc Fitoussi et le drame +Abus de faiblesse+ de Catherine Breillat", a déclaré à l'AFP Emmanuelle Boudier, porte-parole de la société Bonfilm qui dirige le festival (du 9 au 16 avril).

A Rio, Mme Huppert sera la marraine d'un dîner de bienfaisance dont l'argent sera reversé à une association qui crée des crèches dans la grande banlieue de Rio.

Au côté d'Isabelle Huppert, les réalisateurs Jalil Lespert ("Yves Saint Laurent") et Jean-Pierre Jeunet ("L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet") ainsi que l'actrice-réalisatrice Nicole Garcia ("Un beau dimanche"), les cinéastes Philippe Claudel ("Avant l'Hiver"), Jean-Marie Larrieu ("l'Amour est un crime parfait") et Laurent Tuel ("La grande boucle") complètent la délégation.

Tous ces films seront présentés pendant la semaine du festival ainsi que dix autres, dont "Les garçons et Guillaume à table" de Guillaume Gallienne, "Neuf mois ferme" d'Albert Dupontel ou "Suzanne" (Katell Quillévéré).

"Un film qui est très attendu au Brésil cette année est celui de Jean-Pierre Jeunet. Ce réalisateur est devenu un mythe depuis +Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain (2001)+", affirme Mme Boudier.

M. Jeunet donnera d'ailleurs deux conférences suivies de débats à l'université FAAP de Sao Paulo et à l'Université de l'Etat de Rio (Uerj).

Un autre film qui suscite un grand intérêt cette année est celui sur Yves Saint Laurent, selon Mme Boudier.

"En moins d'un mois, nous avons eu 32.000 suiveurs sur Facebook. Il y a aura pas mal de séances gratuites dans les écoles et à l' Uerj, en plein air pour 2.000 places. On essaie de démocratiser le film français", ajoute la porte-parole de Bonfilm.

Pour le directeur de Bonfilm et du festival, Christian Boudier, le succès du festival est la preuve que le public brésilien aime le cinéma français malgré la concurrence massive des films américains.

"Le festival est devenu l'un des plus grands événements du cinéma brésilien. Cela a été possible grâce à l'intérêt croissant du public pour la cinématographie française", souligne-t-il.

cdo/ag/ml

PLUS:hp