NOUVELLES

Indonésie: législatives test avant la présidentielle de juillet

08/04/2014 10:56 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Les bureaux de vote ont ouvert mercredi en Indonésie pour des législatives qui devraient renforcer l'opposition et lancer le gouverneur de Jakarta pour la présidentielle de juillet dans le pays musulman le plus peuplé du monde.

Les élections, qui couvrent trois fuseaux horaires dans ce pays de plus de 250 millions d'habitants, ont débuté sous une pluie battante dans la province de Papouasie, la plus orientale de l'archipel, à 07H00 locales (22H00 GMT mardi).

Mais la mauvaise météo et des contretemps administratifs ont entrainé des retards allant jusqu'à trois jours dans plus de 30 districts de cette région.

Le scrutin a commencé ensuite dans les îles du centre, dont la principale, Java, puis dans l'ouest.

"Je suis venu ici ce matin dans l'espoir qu'un nouveau gouvernement apporte la prospérité et garantisse une juste répartition des richesses aux Indonésiens", déclarait une électrice, Theresia Novi, à l'entrée d'un bureau de vote près de Jakarta.

"C'est une fête démocratique que je ne veux pas manquer", a ajouté cette cadre en management de 38 ans.

Le PDI-P (Parti démocratique indonésien de la lutte), principale formation d'opposition, est quasiment assuré de faire le plein lors de ce scrutin, et son candidat, le gouverneur de la capitale Jakarta, Joko Widodo, caracole en tête des sondages pour la présidentielle du 9 juillet.

"Je suis sûr que mon parti va faire un bon résultat", s'est confié "Jokowi", 52 ans, après avoir voté près de sa résidence officielle dans la capitale, devant une foule de 200 journalistes.

Depuis son élection au poste de gouverneur de Jakarta en 2012, cet ancien vendeur de meubles s'est imposé comme le héraut des laissés-pour-compte et des travailleurs modestes face aux élites corrompues.

Le Parti démocratique du président Susilo Bambang Yudhoyono, éclaboussé par les affaires, devrait subir une déroute à l'occasion de ces législatives, les quatrièmes depuis la fin de la dictature Suharto en 1998.

Après avoir glissé son bulletin dans l'urne, le président sortant s'est contenté de souhaiter une élection "sincère et juste" à l'issue d'une campagne marquée, comme d'habitude, par l'achat de votes.

Des médias locaux ont fait état mercredi de cas de candidats offrant aux électeurs de l'huile de cuisine, du sucre et autres pots-de-vin pour tenter de s'assurer leur suffrage à la dernière minute, une pratique illégale mais répandue.

- Croissance, corruption, pauvreté, intolérance -

Dans le pays musulman le plus peuplé de la planète, seuls les partis recueillant plus de 20% des 560 sièges au Parlement, ou 25% des suffrages, sont habilités à présenter un candidat à la présidentielle.

Le PDI-P est le seul des 12 partis alignant des candidats dans tout le pays qui semble en position de passer ce seuil. Les autres devront former des coalitions.

Loin derrière dans les sondages présidentiels, l'adversaire direct de "Jokowi" est Prabowo Subianto, un ancien officier supérieur des forces spéciales qui a été accusé de violations des droits de l'Homme.

Certains s'interrogent néanmoins sur l'envergure nationale du gouverneur de Jakarta qui ne dirige la région-capitale que depuis un peu plus d'un an.

Il n'a rien dévoilé de son ambition pour le pays alors que les chantiers sont immenses pour la première économie d'Asie du Sud-Est: ralentissement de la croissance (autour de 6%), pauvreté, corruption endémique, montée des intolérances religieuses.

Les cinq partis musulmans, qui vont des formations modérées aux pro-charia, devraient afficher leurs scores les plus bas, la plupart des électeurs faisant de plus en plus la part entre leurs convictions politiques et religieuses, selon les politologues.

Plus de 85% des Indonésiens sont musulmans sunnites ce qui fait de l'archipel le pays musulman le plus peuplé du monde, devant le Pakistan.

Les quelque 186 millions d'électeurs que compte le pays sont également appelés à choisir parmi 230.000 candidats à des mandats parlementaires, provinciaux et locaux sur les 17.000 îles de l'archipel.

Les résultats préliminaires, réalisés à partir d'"un décomptage rapide" sont publiés quelques heures après la fermeture des bureaux. Ces premiers résultats ont toujours été confirmés par les résultats officiels, qui ne seront publiés qu'entre le 7 et le 9 mai.

bur-sr/gab/fmp/ros

PLUS:hp