NOUVELLES

Déflation: la BCE doit agir dès qu'elle sera "techniquement" prête (FMI)

08/04/2014 10:53 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

La Banque centrale européenne (BCE) devra prendre des mesures non-conventionnelles pour éloigner le spectre de la déflation dès qu'elle aura réglé ses "problèmes techniques", a affirmé mardi le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI).

"Le plus tôt sera le mieux", a déclaré Olivier Blanchard lors d'une conférence de presse à Washington pour la publication du nouveau rapport du Fonds monétaire international sur l'économie mondiale.

Citant notamment des taux d'intérêt négatifs ou un programme d'assouplissement monétaire, M. Blanchard a estimé que toutes les options devaient être envisagées par la Banque centrale européenne.

"Je sais que la BCE les étudie toutes et nous espérons qu'ils les mettront en place dès qu'ils auront réglé leurs problèmes techniques", a-t-il asséné.

Depuis plusieurs mois, le FMI a appelle la Banque centrale européenne à agir davantage afin de lutter contre le spectre de l'inflation négative dans la zone euro qui risque de freiner l'activité et de renchérir le coût de la dette.

Le 2 avril, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, avait ainsi jugé "nécessaire" que la BCE assouplisse davantage sa politique monétaire, suscitant une certaine frustration de l'institution de Francfort.

Le lendemain, le président de la BCE Mario Draghi avait ainsi ironisé sur les "généreux" conseils prodigués par le Fonds et assuré que son institution suivrait ses propres opinions.

Lors de sa réunion de politique monétaire, La BCE s'était alors abstenue de toute action supplémentaire et avait maintenu son principal taux directeur proche de zéro.

Selon M. Draghi, le conseil des gouverneurs de la BCE s'était toutefois montré "unanimement prêt", si nécessaire, à user des instruments non conventionnels à sa disposition pour assurer la stabilité des prix.

Défendant à nouveau la politique de l'institution de Francfort, son vice-président Vitor Constancio a relevé lundi que l'inflation était faible "partout" et pas seulement en zone euro.

jt/sl/rap

PLUS:hp