NOUVELLES

Des ministres péquistes tombent sur la Rive-Sud, au profit de la CAQ

08/04/2014 01:07 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

La Rive-Sud de Montréal aura connu son lot de surprises lundi soir : les ministres péquistes Pierre Duchesne et Bertrand St-Arnaud ont été battus par des membres de la Coalition avenir Québec et les libéraux ont repris La Prairie après 11 ans d'absence.

Un texte de Bahador Zabihiyan Twitter Courriel

Pierre Duchesne fut un candidat vedette du Parti québécois en 2012 : l'ancien journaliste de Radio-Canada avait alors défait la candidate de la CAQ par 2511 voix. Mais il n'a pas résisté au parti de François Legault pour une seconde fois : le ministre de l'Éducation supérieure du gouvernement Marois a été défait par 99 voix. Dans un discours aux militants péquistes, il a déploré une campagne de la « peur » menée par les libéraux. Amer, il a indiqué qu'il fallait mieux expliquer le projet référendaire aux Québécois.

L'avocat Simon Jolin-Barrette l'a emporté sur l'ancien ministre. M. Jolin-Barrette travaillait jusqu'à présent au Service des affaires juridiques de la Ville de Montréal. Avec cette victoire, la CAQ arrache une circonscription détenue par le PQ depuis 1994.

Le même scénario s'est répété dans la circonscription de Chambly, où le ministre de la Justice du gouvernement Marois, Bertrand St-Arnaud, a perdu face à la CAQ. La lutte aura été serrée : le caquiste Jean-François Roberge l'a emporté avec 512 voix d'avance, empêchant M. St-Arnaud d'obtenir un troisième mandat. La circonscription était détenue par le PQ depuis 2008.

La CAQ aura aussi battu le PQ dans la circonscription de Saint-Hyacinthe. Émilien Pelletier l'avait emporté en 2012 avec 2120 voix d'avance. Mais il s'est cette fois incliné face à la candidate de la CAQ, Chantal Soucy, qui a gagné avec 1317 voix d'avance.

Mais la CAQ n'aura pas pu conserver la circonscription de La Prairie, où le Parti libéral du Québec est revenu après 11 années d'absence, avec la victoire de Richard Merlini. Ce dernier n'est pas surpris de sa victoire face au caquiste Stéphane Le Bouyonnec. « Je crois que ça a été une lutte qui était chaude mais je sentais sur le terrain que les gens cherchaient à avoir un gouvernement qui voulaient s'occuper des vraies affaires », a-t-il dit en entrevue avec Radio-Canada.

La CAQ aura aussi battu le PQ dans Iberville, où Claire Samson l'a emporté avec 887 voix de majorité face à Marie Bouillé. C'est la deuxième fois que les deux femmes s'affrontent politiquement. Mme Bouillé n'aura pas réussi à solliciter un troisième mandat. Mme Samson a été la présidente de l'Association des producteurs de films et de télévision du Québec.

La CAQ fait le gain le plus important en Montérégie avec trois sièges de plus qu'en 2012, au grand détriment du PQ, qui en perd quatre. Le PLQ améliore légèrement son bilan électoral, avec un siège de plus qu'en 2012.

PLUS:rc