NOUVELLES

Concorde : un hôtel seulement, dit Labeaume

08/04/2014 07:04 EDT | Actualisé 08/06/2014 05:12 EDT

Le projet de conversion du Concorde en condos-hôtel frappe un mur. Le maire de Québec a décidé de changer le zonage afin d'autoriser seulement la vocation hôtelière de l'immeuble.

« Jusqu'à nouvel ordre, il n'y aura qu'une fonction de permise avec le Loews Le Concorde, ça sera un hôtel », a annoncé Régis Labeaume mardi après-midi.

Les élus doivent adopter un règlement de contrôle intérimaire lors de la séance du conseil municipal en soirée.

Le maire, qui n'a pas voulu expliquer sa décision, s'est dit simplement « mal à l'aise dans tout ce dossier-là ». Il veut « contrôler son environnement », a-t-il précisé.

M. Labeaume a dit vouloir attendre les résultats de l'étude sur les impacts économiques de la fermeture du Concorde, prévus au début de l'été, avant d'aller de l'avant avec tout projet.

Cette annonce survient quelques heures après la publication d'une publicité dans Le Soleil annonçant la prévente de 100 chambres dans le « nouveau Concorde ».

Les investisseurs intéressés peuvent réserver jusqu'à jeudi 22 heures, indique l'annonce. Des blocs de 10 unités sont offerts à partir de 650 000 $.

Joint avant l'annonce faite par le maire Régis Labeaume, Me Stéphane Harvey se disait « agréablement surpris » de la réponse. Presque la moitié des 100 condos étaient déjà réservés.

« J'ai l'impression que jeudi soir ça va être clos au niveau des réservations », disait-il.

Le groupe d'acheteurs avait également prévu déposer mercredi une offre formelle à la Confédération des syndicats nationaux pour s'entendre sur les grandes orientations du projet avec les anciens travailleurs du Concorde.

Me Stéphane Harvey a été mis au courant par Radio-Canada du règlement que devaient adopter les élus municipaux en soirée. Il devait prendre connaissance des informations avant de réagir.

L'actuel propriétaire du Concorde, Eddy Savoie des Résidences Soleil, s'est dit « énormément surpris » du dernier développement dans le dossier. « Je ne comprends plus rien du tout. »

Le groupe d'acheteurs, qui veut garder l'anonymat, voulait conserver la vocation hôtelière du Concorde, tout en transformant jusqu'à la moitié des chambres en condos qui pourraient être loués.

PLUS:rc