NOUVELLES

Un prêtre jésuite néerlandais abattu à Homs en Syrie (ONG)

07/04/2014 06:23 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Un homme armé a abattu lundi le prêtre jésuite néerlandais Frans van der Lugt, 75 ans, installé depuis des décennies à Homs, dans le centre de la Syrie, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Arrivé en Syrie en 1966, le prêtre avait choisi de rester dans la Vieille ville de Homs, assiégée et bombardée depuis deux ans par les forces du régime de Bachar al-Assad.

L'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants, n'était pas en mesure de préciser pourquoi il avait été abattu.

"Le peuple syrien m'a tant donné, tant de gentillesse, tant d'inspiration, et tout ce que je possède. Maintenant qu'il souffre, je dois partager sa peine et ses difficultés", avait-il expliqué à l'AFP en février via internet.

"Je suis le seul prêtre et le seul étranger à être resté. Mais je ne me sens pas comme un étranger, mais comme un arabe parmi les arabes", avait-il dit un sourire aux lèvres.

"Nous avons très très peu à manger. Les gens dans la rue ont le visage fatigué et jaune (...). C'est la famine ici mais les gens ont également soif d'une vie normale. L'être humain n'est pas seulement un estomac, il a aussi un coeur, et les gens ont besoin de voir leurs proches", expliquait-il.

Quelques jours plus tard, 1.400 personnes avaient pu être évacuées de la Vieille ville de Homs, en vertu d'un accord négocié par l'ONU entre le régime et les rebelles, mais cet homme aux yeux vifs avait encore choisi de rester.

bur-sah/fcc/hj

PLUS:hp