INTERNATIONAL

Gilberte Bussières, la religieuse québécoise enlevée au Cameroun, lutte contre un cancer

07/04/2014 08:49 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Les autorités camerounaises poursuivent leurs recherches pour retrouver une religieuse québécoise enlevée samedi. La famille de Gilberte Bussières, 74 ans, s'inquiète énormément pour elle. On s'inquiète parce qu'on est sans nouvelle, mais aussi parce qu'elle lutte contre un cancer.

Originaire d'Asbestos, Gilberte Bussières était revenue au Canada l'an passé pour subir des traitements. Toujours affaiblie par la maladie, elle a convaincu les autorités de sa congrégation de la laisser retourner au Cameroun pour s'occuper des gens qu'elle avait laissés derrière. Elle suivait toujours un traitement contre le cancer au moment de sa disparition.

Membre de la congrégation de Notre-Dame, Mme Bussières vit en Afrique depuis 1979. Elle était devenue conseillère de l'école Douvangar qu'elle a déjà dirigée. Elle a été enlevée dans la nuit de vendredi à samedi en compagnie de deux religieux italiens.

Les autorités camerounaises poursuivent des recherches dans le nord du pays où les trois religieux ont été enlevés. Bien que l'enlèvement n'ait pas été revendiqué, les autorités camerounaises croient que des islamistes armés nigérians de Boko Haram ont orchestré l'enlèvement. En 2013, ce groupe avait enlevé un prêtre français et une famille avant de les relâcher.

Les autorités ne savent pas si les ravisseurs de Mme Bussières et des deux prêtres italiens sont toujours au Cameroun ou s'ils ont traversé la frontière avec le Nigeria. C'est pourquoi toutes les sorties du pays sont sous haute surveillance.

Les deux prêtres sont Giampaolo Marta et Gianantonio Allegri et proviennent du diocèse de Vicenza, dans le nord de l'Italie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les mouvements islamistes en Afrique