NOUVELLES

Produire du pétrole grâce à l'océan

07/04/2014 02:44 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Des chercheurs de la marine américaine ont réussi à transformer de l'eau de mer en carburant, en partant de l'idée que les hydrocarbures, dont fait partie le pétrole, sont composés de carbone et d'hydrogène, présents en grande quantité dans l'eau de mer.

En capturant le dioxyde de carbone (CO2) et l'hydrogène contenus dans l'océan, les scientifiques sont arrivés à produire un kérosène de synthèse utilisable dans les moteurs de navires ou d'avions.

Après neuf ans de travail sur le sujet, les chercheurs du Naval Research Laboratory (NRL) ont démontré la viabilité du concept en parvenant à faire voler un modèle réduit d'avion avec ce type de carburant.

Ils ont ainsi capturé par un processus d'électrolyse l'hydrogène et le CO2 de l'eau de mer pour ensuite les liquéfier et les transformer en hydrocarbures. Notons que la concentration de CO2 de l'océan est 140 fois plus importante que celle de l'air.

Le carburant provenant de l'eau de mer a sensiblement la même apparence et la même odeur qu'un kérosène conventionnel, selon les chercheurs. De plus, il est directement utilisable dans les moteurs de navires et d'avions actuels, il ne nécessite donc pas de mettre au point de nouveaux moteurs.

Pour le moment, la production de ce carburant ne s'effectue pour l'instant qu'en petites quantités en laboratoire. Avant d'en produire en quantité industrielle, le NRL, en partenariat avec plusieurs universités, veut améliorer encore la quantité de CO2 et d'hydrogène capturés dans l'eau de mer pour améliorer l'efficacité du produit.

À terme, la marine souhaite que les navires de guerre américains soient en mesure de produire à bord leur propre carburant, ce qui, estime-t-elle, ne devrait pas être possible avant au moins 10 ans.

Pour le moment, les États-Unis disposent d'une flotte de 15 pétroliers-ravitailleurs militaires. Seuls les porte-avions sont dotés d'une propulsion nucléaire. Tous les autres navires doivent fréquemment abandonner leur mission pendant quelques heures pour naviguer en parallèle avec les pétroliers le temps de faire le plein, une opération délicate, surtout par gros temps.

La possibilité de produire son propre carburant pourrait aussi faire économiser des millions de dollars au Département de la Défense américain, puisqu'on croit que la transformation d'eau de mer en kérosène pourrait coûter entre 3 et 6 dollars par gallon (3,8 litres).

En 2011, la Navy a consommé près de deux millions de tonnes de carburant.

PLUS:rc