POLITIQUE

Ottawa promet un allégement fiscal aux familles après l'équilibre budgétaire

07/04/2014 03:42 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT
CP

TORONTO - Le ministre fédéral des Finances, Joe Oliver, a indiqué que le gouvernement allait fournir un allégement fiscal aux familles une fois l'équilibre budgétaire atteint, l'an prochain.

Devant des gens d'affaires rassemblés au Canadian Club de Toronto, lundi, le ministre Oliver a indiqué qu'il n'y aurait pas de grand plan pour relancer l'économie l'année prochaine.

«Nous croyons que les familles canadiennes paient encore trop d'impôts, a dit M. Oliver. Une fois que le budget sera équilibré, notre priorité sera d'alléger le fardeau fiscal des familles canadiennes qui travaillent fort.»

Des baisses d'impôts dans le budget de 2015 surviendraient à la veille d'une année électorale.

M. Oliver n'a pas fourni de détails sur l'allégement fiscal promis durant les dernières élections, ni en ce qui concerne l'utilisation du surplus budgétaire projeté. Il a dit vouloir écouter les propositions des gens partout au pays avant de prendre une décision quant au surplus attendu de 6 milliards $, l'année prochaine. Cette année, Ottawa s'attend à enregistrer un déficit de 2,9 milliards $, ainsi qu'un coussin de trois milliards d'ajustement pour les situations d'urgence.

«Il est trop tôt pour entrer dans les détails, mais il y a évidemment plusieurs avenues», a répondu M. Oliver à une question d'un participant à l'événement.

«Certains voudront réduire la dette, d'autres les impôts et d'autres les dépenses, a-t-il ajouté. Les politiques qui seront mises de l'avant après l'équilibre budgétaire seront évidemment soumises à un débat national.»

Cependant, M. Oliver a déclaré qu'il éliminait la possibilité de créer de «nouveaux plans de dépenses exagérées» qui mèneraient à des hausses d'impôts et à une augmentation de la dette.

«Nous avons travaillé trop fort pour retrouver l'équilibre budgétaire et nous ne minerons pas tous nos efforts», a-t-il expliqué.

M. Oliver n'a pas abordé l'épineuse question du fractionnement du revenu, mais il a répété que la création d'emplois demeurerait la priorité du gouvernement.

La politique de fractionnement du revenu est populaire auprès de la base conservatrice puisqu'elle vient surtout en aide aux familles qui vivent d'un seul revenu puisqu'un des époux, habituellement la mère, demeure à la maison pour s'occuper des enfants. Les économistes affirment que le plan, qui coûterait près de 2,7 milliards $ par année au gouvernement, offrirait le plus de bénéfices aux familles qui en ont le moins besoin et ne bénéficierait pas à 85 pour cent des foyers canadiens.

Le ministre Oliver, un avocat détenant une maîtrise en administration des affaires qui a travaillé dans le secteur privé avant de se lancer en politique, s'adressait aux gens d'affaires de Bay Street pour la première fois depuis qu'il a pris la relève de Jim Flaherty aux Finances, le mois dernier.

INOLTRE SU HUFFPOST

Budget fédéral 2014 : les faits saillants