NOUVELLES

« J'ai fait des bêtises, mais je m'amusais »  - Daly

07/04/2014 02:20 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

John Daly est de retour à Augusta. Non pas pour le Tournoi des maîtres, mais pour vendre des objets et des vêtements à son nom.

C'est un rendez-vous incontournable pour les amateurs de golf qui ont connu Daly au temps de sa splendeur, quand ses extravagances défrayaient la chronique. 

Daly a participé 12 fois au Tournoi des maîtres, la dernière fois en 2006. Son meilleur résultat : une 3e place ex aequo en 1993. 

« J'adore rencontrer les amateurs, explique Daly lundi au quotidien The Guardian. Ça leur permet de repartir d'Augusta avec quelque chose à mon nom. Je vends plein de trucs, c'est super! Je serai là encore l'an prochain. »

Daly a commencé à vendre ses objets en l'an 2000. Il venait alors de participer au tournoi.

« J'aimerais tellement y participer à nouveau, admet-il. Il faudrait juste que je gère mon horaire autrement, car même en étant inscrit au tournoi, je continuerais à rencontrer les amateurs. Sans aucun doute. » 

John Daly habite en Arkansas et suit de près son garçon qui fait école à la maison. Il suit aussi avec attention la nouvelle génération de joueurs de la PGA. 

« Je frappe toujours aussi fort [la balle], dit-il. Mais les jeunes frappent tellement fort que mes coups n'auraient plus rien d'exceptionnel. » 

« Mes coups ne tombent plus dans les allées, mais je les rate de peu, précise-t-il, fier. Je tape encore la balle correctement, et je ne suis pas loin de mon meilleur niveau. Je travaille fort pour y arriver. » 

« Plus on vieillit, plus on aime ce sport, affirme-t-il. Je ne travaillerais pas si fort si, de un, je ne pouvais plus et, de deux, si je savais que je ne pouvais plus gagner. » 

John Daly, 47 ans, n'a pas remporté un tournoi de la PGA depuis 10 ans, soit celui de San Diego en 2004. En 2009, il a perdu son entraîneur, Butch Harmon, qui avait dit à l'époque : « Ce qui importe le plus pour lui, c'est de se saouler. »

Daly admet que la boisson lui a coûté cher. Il a commencé à être accroc au jeu, ce qui lui a fait perdre des dizaines de millions de dollars, estime-t-il. Il s'est fait opérer au coude droit en 2013. Il ne boit plus depuis bientôt six ans et a baissé sa consommation quotidienne de Coke diète. 

« Je ne peux plus boire de la cannette. Il me faut de la glace. J'en bois seulement 10 à 12 par jour », précise-t-il, lui qui pouvait en boire jusqu'à 28 par jour. Mais il fume toujours autant.

« Dans les années 1990, j'étais jeune et insouciant, mais je m'amusais, admet-il. Je ne pensais pas que ça finirait un jour. Aujourd'hui, je me botte les fesses tous les jours pour travailler toujours un peu plus. Si au moins j'avais pu penser comme ça à l'époque. » 

En raison de son mauvais comportement, John Daly est le seul double vainqueur en tournois du grand chelem à ne pas avoir été sélectionné pour la Coupe Ryder.

« Les jeunes arrivent en PGA avec une belle maturité, fait-il remarquer. Ils savent ce qu'ils font, et ce qu'ils veulent. J'aurais dû, comme eux, me préparer plus longtemps à l'avance lors des semaines de tournoi. »

John Daly a marqué le golf pour deux bonnes raisons, un talent indéniable et la force de ses coups (moyenne de 300 verges durant la saison 1997), et pour plusieurs mauvaises raisons. Il ne participera plus au Tournoi des maîtres, mais il sera toujours le bienvenu à Augusta, car les amateurs l'attendent chaque année pour le saluer.

PLUS:rc