NOUVELLES

Mondial-2014 - Neymar critiqué: Scolari y voit une stratégie espagnole

07/04/2014 05:35 EDT | Actualisé 07/06/2014 05:12 EDT

Le sélectionneur de l'équipe du Brésil Luiz Felipe Scolari a estimé que les critiques de la presse espagnole envers son meilleur joueur, Neymar, étaient motivées par la proximité de la Coupe du monde.

"Le cas de Neymar est très simple, seuls ceux qui ferment les yeux ne le voient pas", a-t-il déclaré lundi à Lisbonne lors d'une conférence sur la langue portugaise au Mondial, cité par le site de Globo. "Neymar est très souvent critiqué par la presse espagnole parce qu'elle a intérêt à ce qu'il ne soit pas très mis en valeur, en pensant à la Coupe du monde".

"Nous savons qu'il est bon, que c'est un crack, a-t-il ajouté. Il a été décisif pour Barcelone contre le Real Madrid et l'Espanyol. Dans le dernier match contre l'Atletico Madrid (en Ligue des champions, ndlr), il a encore été déterminant. Il débloque le jeu. S'il est considéré comme le meilleur joueur du monde, c'est mérité parce qu'il joue très bien".

Neymar a été critiqué en Espagne pour avoir obtenu des penalties litigieux et pour un rendement seulement correct pour sa première saison au FC Barcelone. Son nom a par ailleurs été au centre de l'actualité footballistique en février avec les révélations sur son transfert douteux, qui ont entraîné la démission du président du club Sandro Rosell.

De son côté, "Felipao" a déjà une idée bien précise de sa liste de 23 joueurs pour la Coupe du monde, qu'il dévoilera le 7 mai, et a expliqué l'objet de sa petite tournée actuelle en Europe.

"La liste est déjà faite à 95%, a-t-il précisé. Notre venue en Europe est surtout psychologique. Nous avons rencontré des joueurs à Paris et Londres et allons maintenant à Munich. Hier (dimanche), nous avons déjeuné à Londres et avons transmis aux joueurs brésiliens un message de confiance. Nous essayons de tranquilliser ceux qui seront convoqués pour qu'ils puissent donner leur maximum pour leurs clubs, parce que c'est le club qui paie".

"+Ah, mais moi je ne joue pas, Felipao+, pensait un joueur. Mais je lui ai dit qu'il reste tranquille, parce que X ou Y a déjà donné beaucoup pour la Seleçao et qu'il sera convoqué", a dit l'entraîneur, dans une probable allusion à David Luiz (Chelsea) et Paulinho (Tottenham), qui ne sont pas toujours titulaires.

ybl/ag/fbx

PLUS:hp