NOUVELLES

Tour des Flandres - Déclarations

06/04/2014 11:33 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Fabian Cancellara (SUI/Trek), vainqueur: "J'ai du mal à croire à ce qui m'arrive... J'ai attaqué deux ou trois fois sans pouvoir faire la différence et je ne pouvais pas faire plus. L'acide lactique montait dans les jambes. J'ai dû attendre le sprint, ce qui m'a rendu très nerveux. J'espérais bien pouvoir arriver seul comme l'an dernier. Greg (van Avermaet) et Sep (Vanmarcke) étaient toujours dans ma roue. Dans les derniers hectomètres, j'étais vraiment stressé. C'est un match homme contre homme. La course a été incroyable. Mais il ne peut y avoir qu'un vainqueur. Tous les trois, nous méritions de gagner. Aujorud'hui, je me suis vite retrouvé seul à cause de la malchance qui a accablé notre équipe. Quick Step (Omega Pharma) a pris très vite la course en mains. Je m'y attendais. Mais je me suis longtemps interrogé sur l'attitude à adopter face à cette situation. Est-ce qu'il fallait attaquer ou attendre que la sélection naturelle fasse son oeuvre ? Ce n'est jamais simple. Désolé pour la Belgique, je bats trois Belges. Quand on passe la ligne, c'est juste fantastique... Répéter un succès, c'est encore plus beau que la première fois. Je suis juste heureux !"

Greg van Avermaet (BE/BMC), 2e: "Je peux être content de ma course mais pas du résultat. Je crois vraiment que j'ai fait la course parfaite. Je devais anticiper. Je pensais vraiment pouvoir gagner car j'ai attaqué au meilleur moment. Ai-je commis une erreur dans le dernier kilomètre ? Impossible à dire à chaud. Il faut prendre la décision en une fraction de seconde. Ce n'est jamais simple. J'avais de super jambes. J'espère pouvoir en profiter encore au GP de l'Escaut (mercredi) et à Roubaix (dimanche) mais mentalement, ce n'est pas facile."

Sep Vanmarcke (BEL/Belkin), 3e: "La satisfaction, c'est d'être arrivé avec les meilleurs. C'était un rêve de gosse. J'ai pris confiance au fil des kilomètres, je me sentais vraiment bien. Dans les monts, j'étais peut-être le meilleur. Le dernier kilomètre, c'était... la +commedia dell'arte+. Un jeu d'influence dont a émergé le plus expérimenté d'entre nous. Le sprint s'est lancé très, trop, près de la ligne. Je n'ai pas eu le temps de réagir."

Stijn Vandenbergh (BEL/Omega Pharma), 4e: "J'ai souffert de crampes dans la dernière montée du Paterberg. Je n'avais alors plus rien à espérer. Il m'aurait fallu anticiper mais dans un tel état de fatigue face à des gars comme Cancellera, c'était trop difficile."

Tom Boonen (BEL/Omega Pharma), 7e: "Il faut être réaliste, j'étais trop court. Je me sentais bien, mais cela n'a pas été suffisant. Dans le Quaremont, je me suis rendu compte que j'étais un cran en-dessous des meilleurs. J'ai une semaine pour retrouver de la confiance et de la force (pour Paris-Roubaix). Le résultat est décevant car collectivement, nous avons fait une bonne course."

Geraint Thomas (GBR/Sky), 8e: "Je n'ai pas eu de bonnes sensations durant toute la journée. Dans ces conditions, c'est plutôt un bon résultat."

Sylvain Chavanel (FRA/IAM), 19e: "J'ai passé une journée difficile. Ça frottait énormément, il y a eu pas mal de chutes. Dans le Tour des Flandres, il faut rester toujours aux avant-postes. Dans l'ensemble, je n'avais pas de bonnes sensations, j'ai eu des problèmes pour respirer."

Arnaud Démare (FRA/FDJ.fr), abandon: "J'avais de bonnes sensations puis ça m'a lâché... Une fringale, je pense. Dommage que ça arrive aujourd'hui."

bnl-bc-jm/bm

PLUS:hp