NOUVELLES

Quatre gardes-frontières enlevés de retour en Iran (médias)

06/04/2014 07:18 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Quatre gardes-frontières iraniens ont été rapatriés en Iran après deux mois de captivité au Pakistan aux mains de rebelles sunnites, ont annoncé dimanche les médias citant le ministère du Renseignement.

Le ministère n'a pas évoqué le cas d'un cinquième militaire, Jamshid Danayifar, qui faisait partie du groupe capturé le 6 février dans le sud-est de l'Iran, et dont la mort a été annoncée par les preneurs d'otages.

Le groupe Jaish-ul Adl (Armée de la justice), qui affirme combattre depuis 2012 pour les droits de la minorité sunnite en Iran, pays à majorité chiite, avait annoncé vendredi avoir libéré ses otages et les avoir remis à une délégation de dignitaires sunnites.

"Quatre des soldats enlevés sont revenus en Iran", a indiqué le ministère dans un court communiqué publié par le site internet de la radio-télévision Irib.

Les médias n'ont pas précisé le lieu exact de leur captivité ni les circonstances de leur libération.

Les cinq soldats, qui effectuaient leur service militaire, avaient été enlevés le 6 février dans la province du Sistan-Balouchistan, près de la frontière pakistanaise. Ils avaient été emmenés au Pakistan, selon les autorités iraniennes.

Le 23 mars, le groupe avait annoncé avoir exécuté l'un des soldats et menacé de tuer un autre otage si Téhéran refusait de "libérer les prisonniers sunnites". Cette exécution, qui n'a pas été confirmée par l'Iran, avait provoqué une vague d'indignation internationale.

Après l'enlèvement, le commandant des gardes-frontières, Hossein Zolfaghari, avait admis des "négligences" de ses services et annoncé le limogeage de plusieurs responsables.

Jaish-ul Adl avait revendiqué en novembre 2013 le meurtre d'un procureur local du Sistan-Balouchistan, et un mois auparavant l'attaque contre un poste-frontalier iranien près du Pakistan qui avait fait 14 morts.

Cette province frontalière, qui compte une importante minorité sunnite, est régulièrement le théâtre d'attaques menées par des groupes sunnites mais aussi des trafiquants de drogue.

mod/cyj/cnp

PLUS:hp