POLITIQUE

Boulerice et Crowder, co présidents de la campagne électorale de 2015

06/04/2014 04:11 EDT | Actualisé 06/04/2014 04:12 EDT
CP

Le Nouveau Parti démocratique a choisi deux de ses députés les plus connus pour préparer la stratégie en vue des élections de 2015.

Le député de Rosemont-Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, et sa consoeur de Nanaimo-Cowichan, en Colombie-Britannique, Jean Crowder, ont été nommés co-présidents de la campagne électorale nationale du NPD. La nouvelle a été confirmée par le chef du NPD, Thomas Mulcair, lors du conseil fédéral du parti qui s'est déroulé ce week-end, à Ottawa.

Le rôle des deux députés sera de préparer et planifier la prochaine campagne électorale du NPD, qui espère profiter de l'élan des résultats de 2011. Le parti avait alors formé l'opposition officielle pour la première fois de son histoire.

Samedi, le NPD avait annoncé la nomination d'Anne McGrath, l'ancienne chef de cabinet de Jack Layton et de Nycole Turmel, à titre de directrice générale. Elle succède à Nathan Rotman qui a quitté pour aider l'ancienne députée néo-démocrate Olivia Chow à se faire élire à la mairie de Toronto.

Mais c'est surtout lorsqu'il s'en est pris au premier ministre Stephen Harper et au chef libéral Justin Trudeau que M. Mulcair a clairement démontré que la campagne électorale fédérale était déjà en cours.

Dans son discours, dimanche, il a réitéré l'engagement de son parti envers des dossiers tels l'éducation post-secondaire et l'âge minimal requis pour toucher des prestations sur la sécurité de la vieillesse. Mais il a aussi décoché plusieurs flèches à l'endroit de son rival libéral.

"Le problème, c'est que Justin Trudeau ne saura jamais ce qu'est la classe moyenne. Il ne comprend tout simplement pas quels sont les vrais problèmes auxquels les familles doivent faire face. Il ne l'a jamais su et il ne le saura jamais", a-t-il lancé.

Les libéraux fédéraux ont tenté, sous le leadership de M. Trudeau, de courtiser l'électorat de la classe moyenne en vue du prochain scrutin, qui doit avoir lieu le 19 octobre 2015.

Il fut un temps où M. Mulcair refusait carrément de prononcer le nom de M. Trudeau. Mais le fait que le chef libéral soit devenu une cible de choix laisse croire que le NPD y voit une menace véritable aux élections de l'an prochain.

Par ailleurs, le succès des néo-démocrates à ces élections dépendra fortement de leur performance au Québec, alors que les électeurs de la province les avaient massivement appuyés en 2011 faisant élire 58 députés sur une possibilité de 75.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui sont les nouveaux ministres fédéraux depuis le 15 juillet?