NOUVELLES

Deux nouveaux morts dans des heurts tribaux dans le sud de l'Egypte

06/04/2014 09:56 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Au moins deux personnes ont été tuées dimanche, après la mort de 23 autres ces deux derniers jours dans des heurts entre deux tribus du sud de l'Egypte, ont indiqué des responsables des services de sécurité.

Samedi police et armée s'étaient déployées dans la province d'Assouan, où le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur ont rencontré des dignitaires locaux pour tenter de mettre fin aux combats à l'arme automatique qui ont éclaté vendredi, à l'issue d'une réunion de réconciliation entre la tribu Bani Hilal et des villageois nubiens de la famille Daboudiya, dont la querelle dure de longue date.

Plusieurs dizaines de personnes ont en outre été blessées, dont cinq dimanche, dans ces violences, les plus meurtrières depuis longtemps dans le sud rural et pauvre où les affrontements entre clans sont pourtant monnaie courante.

Selon le ministère de l'Intérieur, les violences ont éclaté lorsqu'un homme d'un des deux clans a fait des avances sexuelles à une femme du camp opposé. Des graffitis insultants ont ensuite été écrits par les deux parties.

L'armée a de son côté accusé les Frères musulmans du président destitué Mohamed Morsi d'être impliqués dans ces heurts. Habitants et responsables locaux interrogés par les médias ont toutefois réfuté tout lien entre ces violences et des questions politiques.

Depuis l'éviction début juillet de M. Morsi par l'armée, les nouvelles autorités font porter à la confrérie, depuis déclarée "terroriste", la responsabilité des violences qui secouent le pays quotidiennement depuis neuf mois.

str-se-sbh/cbo

PLUS:hp