NOUVELLES

Liban: un responsable alaouite accusé d'appartenir à un "groupe terroriste"

05/04/2014 07:27 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

Un responsable politique alaouite de Tripoli, dans le nord du Liban, a été mis en examen samedi pour appartenance à un "groupe terroriste armé", a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

Rifaat Eid, chef politique du Parti arabe démocratique, une formation qui soutient le régime de Bachar al-Assad en Syrie, est accusé avec 11 autres personnes d'appartenir à un "groupe terroriste armé ayant pour objectif de mener des attentats terroristes", a expliqué cette source.

Ces responsables sont également accusés de possession illégale d'armes et d'"incitation au sectarisme".

Selon des médias libanais, Rifaat Eid serait en fuite en Syrie. Et des témoins libanais à Damas ont indiqué à l'AFP samedi qu'ils l'y avait vu vendredi soir dans un hôtel.

Ali Rifaat, père de Rifaat Eid, est pour sa part recherché dans le cadre d'une enquête sur un double attentat qui avait fait 45 mort en août contre des mosquées sunnites de Tripoli.

Des soldats, appuyés par des chars, se sont récemment déployés en masse à Tripoli dans les quartiers rivaux de Bab al-Tebbané (sunnite) et Jabal Mohsen (alaouite), meurtris par des mois de combats liés à la guerre en Syrie voisine.

Les habitants de Bab al-Tebbané soutiennent les rebelles syriens alors que ceux de Jabal Mohsen sont partisans du régime d'Assad, dont la plupart des cadres appartiennenent à la minorité alaouite, une branche du chiisme.

L'engagement du mouvement chiite Hezbollah dans le conflit au côté du régime a exacerbé les tensions confessionnelles au Liban, où la plupart des sunnites appuient la rébellion tandis que les chiites sont en majorité partisans du pouvoir de Damas.

cls-kam/sah/vl/fcc

PLUS:hp