NOUVELLES

Espagne - 32e j.: Atletico, Barça et Real gagnent, le statu quo persiste

05/04/2014 04:16 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT

L'Atletico, privé de Diego Costa, le FC Barcelone, vide d'énergie, et le Real Madrid, sans Cristiano Ronaldo, ont assuré l'essentiel en s'imposant samedi pour la 32e journée du Championnat d'Espagne, maintenant le statu quo en tête à six matches de la fin.

Personne ne veut céder. Si l'"Atleti", leader de Liga, a battu Villarreal (1-0) d'une courte tête, en l'occurrence celle de Raul Garcia (14), son dauphin le Barça a aussitôt répliqué face au Betis Séville (3-1) grâce à Lionel Messi (15 sur penalty, 86) et un but contre son camp de Jordi Figueras (67).

Le Real Madrid, troisième, les a imité en soirée en allant assommer la Real Sociedad à Anoeta (4-0) avec des buts d'Asier Illarramendi (45), Pepe (85), Alvaro Morata (89), et surtout un splendide missile de Gareth Bale (66).

Du coup, rien ne bouge en haut du classement: les "Colchoneros" (79 points) ont toujours une longueur d'avance sur les Catalans (78 points), qui se rendront mercredi au stade Vicente-Calderon avec en jeu une place en demi-finale de la Ligue des champions.

Et le Real (76 points), qui a peut-être négocié samedi soir le plus difficile de ses derniers matches de Liga, reste à l'affût de tout faux pas.

Sans Cristiano Ronaldo, ménagé en raison d'une gêne à un genou, la "Maison blanche" a fait ce qu'il fallait malgré la vivacité du Français Antoine Griezmann, aligné en pointe côté basque.

C'est un autre Français, Karim Benzema, qui a amené le premier but, en contraignant le gardien Claudio Bravo à repousser le ballon dans les pieds d'Illarramendi.

Après la pause, le Real Madrid a touché deux fois la transversale sur une tête de Sergio Ramos (49) puis sur une frappe du gauche de Benzema (65).

Finalement, la délivrance est venue d'un coup de canon de Gareth Bale (66), avant que Pepe sur corner (85) et Morata (89) n'alourdissent le score. Le Real a ensuite fini tranquillement, l'esprit déjà tourné vers son quart retour de Ligue des champions mardi à Dortmund (succès 3-0 à l'aller).

- La C1 avait laissé des traces -

La C1, cette semaine, avait apparemment laissé des traces dans les organismes pour l'Atletico et le Barça, qui l'ont certes emporté samedi mais n'ont pas montré grand-chose avant leur retrouvailles mercredi sur la scène européenne (1-1 à l'aller).

Privé de plusieurs titulaires, dont son meilleur buteur Diego Costa (cuisse), l'Atletico s'est contenté de marquer un but précoce et de bien défendre le reste du temps.

Sur un corner de Koke, Raul Garcia a poussé son vis-à-vis des deux mains avant de marquer d'une tête sans opposition (14), mais non sans un soupçon de polémique.

Quant aux Catalans, émoussés après le quart aller de C1, ils ont manqué d'allant au Camp Nou face au Betis Séville, pourtant lanterne rouge de Liga, mais ont assuré l'essentiel pour eux: la victoire.

"La débauche d'énergie de mardi a été très importante, a assuré l'entraîneur Gerardo Martino. Ce que nous allons faire, exceptionnellement, c'est apprécier à 100% ce résultat."

Un penalty obtenu par Alexis Sanchez et transformé par Messi (15), puis un ballon détourné contre son camp par Jordi Figueras (67) ont donné l'avantage aux Barcelonais, pourtant peu inspirés dans la finition.

Mais après la réduction du score de Ruben Castro (68), leur fin de match a été fébrile avant que Messi ne marque en deux temps après un second penalty, obtenu pour une main dans la surface (86).

Au terme d'une semaine encore très chahutée hors terrain, avec une sanction d'interdiction de transfert de la part de la Fifa, ce succès fera sans doute du bien au Barça.

Mais il lui faudra faire beaucoup mieux mercredi pour forcer la forteresse Atletico en C1.

jed/sk/jta/ig

PLUS:hp