NOUVELLES

Avion malaisien disparu: un bateau chinois détecte un signal dans l'océan Indien

05/04/2014 08:58 EDT | Actualisé 05/06/2014 05:12 EDT
AFP

PERTH, Australie - Des signaux électroniques détectés par un navire chinois dans le sud de l'océan Indien correspondent à ceux de la boîte noire d'un avion, a annoncé l'agence qui coordonne les recherches visant à retrouver l'avion malaisien disparu depuis quatre semaines.

Néanmoins, le maréchal en chef de l'armée de l'air australienne, Angus Houston, a indiqué tôt dimanche matin que l'agence n'avait pas été en mesure, pour l'instant, d'établir un lien entre ce signal et l'avion du vol 370 de Malaysian Airlines.

L'agence de presse officielle Chine nouvelle a rapporté, samedi, qu'un détecteur de signaux de boîte noire déployé par le navire Haixun 01 avait repéré un signal à impulsions à 37,5 Hz, soit la même fréquence émise par les enregistreurs de données de vol.

Chine nouvelle affirme également qu'un avion de recherche chinois a repéré plusieurs objets flottants à environ 90 kilomètres du lieu où les signaux ont été détectés.

M. Houston a indiqué que l'agence n'était pas en mesure de confirmer que les objets sont liés à l'avion disparu.

Plus tôt samedi, la Malaisie avait promis de ne pas abandonner les recherches pour retrouver le vol MH370 de Malaysian Airlines.

Des avions et des bateaux militaires et civils dotés d'équipement permettant de sonder les eaux profondes, de même qu'un sous-marin britannique, continuent de ratisser une zone reculée de l'océan Indien située au large de la côte ouest de l'Australie.

Après des semaines de recherches infructueuses, les autorités doivent maintenant envisager la possibilité que l'avion ne soit pas localisé avant que ses balises et ses enregistreurs vocaux ne deviennent silencieux en raison de la durée de vie limitée de leurs piles, qui est d'environ un mois.

Le Boeing 777, qui transportait 239 personnes, s'est volatilisé le 8 mars après avoir quitté Kuala Lumpur, la capitale de la Malaisie, en direction de Pékin, en Chine.

Le ministre de la Défense et ministre par intérim des Transports de la Malaisie, Hishammuddin Hussein, a déclaré devant les journalistes à Kuala Lumpur que les coûts exorbitants liés à l'intensification des recherches n'étaient rien comparativement à la nécessité de fournir des réponses aux proches des victimes.

«Je ne peux parler que pour la Malaisie et la Malaisie ne cessera pas de chercher le vol MH370», a martelé M. Hussein.

Lors de la conférence de presse, le ministre a annoncé la nomination d'un enquêteur principal et l'établissement de trois domaines de recherche précis. Une première équipe se penchera sur la navigabilité de l'avion, incluant l'entretien, les structures et les systèmes, une deuxième examinera l'ensemble des activités de l'appareil, y compris les enregistreurs de vol et les conditions météorologiques, alors qu'une troisième se concentrera sur les facteurs humains et médicaux.

L'enquête fera appel à des experts provenant notamment de l'Australie, qui dirige actuellement les recherches avec l'appui d'autres pays, ainsi que de la Chine, des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France.

INOLTRE SU HUFFPOST

Malaysia Airlines Flight