POLITIQUE

Élections 2014 - Quinze pour cent des étudiants admissibles ont voté sur les campus au Québec

04/04/2014 02:38 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT
Shutterstock

MONTRÉAL - Bien que le mouvement étudiant réclamait depuis des années la possibilité de voter directement sur les campus, il n'y a qu'un peu plus de 15 pour cent des étudiants admissibles qui se sont prévalus de cette nouvelle façon de voter.

Selon les données compilées par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ), 54 671 étudiants ont ainsi voté dans leur établissement d'enseignement pour un candidat de la circonscription de leur domicile d'origine.

Au cours des quatre journées consacrées au vote étudiant, le 28 mars et les 1er, 2 et 3 avril, quelque 300 bureaux de vote ont été installés dans 175 centres de formation professionnelle et établissements d'enseignement postsecondaire, ce qui comprend les cégeps, collèges et universités.

Ce taux de participation au vote sur les campus s'apparente à celui du vote par anticipation, puisque 15,76 pour cent des électeurs se sont prévalus de leur droit de vote les 30 et 31 mars.

Le DGEQ, Jacques Drouin, admet qu'il espérait tout de même une plus grande participation étudiante. «Mais de tout temps, le groupe d'âge des 18-34 ans a toujours voté moins que la moyenne des électeurs», fait-il valoir.

Par ailleurs, le DGEQ a enregistré un nombre record d'inscriptions pour le vote des électeurs hors-Québec. Un peu plus de 18 000 Québécois ont satisfait aux critères pour voter par correspondance.

«Il faut dire que la période de l'année est propice à ce que plusieurs personnes soient en Floride», avance M. Drouin pour expliquer cet engouement.

Une pléiade d'autres moyens permettaient d'exprimer son vote avant le 7 avril, dont le vote dans les maisons d'hébergement et le vote à domicile. En tout, ce sont 19,26 pour cent des électeurs qui ont déjà noirci leur cercle, ce qui représente 1 152 000 citoyens.

Aux dernières élections générales, le 4 septembre 2012, ce taux était de 16,5 pour cent.

M. Drouin se garde bien de faire des prédictions à partir de ces données préliminaires. Une prudence qui découle en partie de l'élection de 2008, qui avait permis d'enregistrer un taux de participation record au vote par anticipation. «Mais ça s'est effondré par la suite le jour du scrutin», rappelle-t-il. Un maigre 57,43 pour cent des électeurs s'était exprimé, le plus bas taux en 70 ans.

M. Drouin espère voir notre démocratie en plein effervescence lundi. «Je souhaite qu'on atteigne à tout le moins le même taux qu'on avait atteint en 2012, c'est-à-dire près de 75 pour cent», laisse-t-il tomber.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pancartes détournées de la campagne électorale