BIEN-ÊTRE
28/03/2014 09:48 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Le poids insuffisant est aussi dangereux que l'obésité, selon des chercheurs torontois

Getty

MONTRÉAL - L'insuffisance pondérale (un poids trop faible) est aussi dangereux pour la santé que l'obésité, préviennent des chercheurs torontois.

Le docteur Joel Ray et ses collègues de l'hôpital St. Michael's ont constaté que le lien entre l'insuffisance pondérale et une hausse du risque de mort prématurée est valide autant chez les adultes que chez les nouveaux-nés. Le lien résiste aussi à l'ajout de facteurs comme le tabagisme, l'utilisation d'alcool ou la maladie chronique.

La méta-analyse du docteur Ray portait sur 51 études ayant examiné le lien entre l'indice de masse corporelle (IMC) et le décès attribuable à toute cause, en plus de données ontariennes sur le poids à la naissance et les accouchements de morts-nés.

Il a découvert que les adultes qui présentent une insuffisance pondérale (un IMC de 18,5 ou moins) sont 1,8 fois plus susceptibles de décéder que ceux ayant un IMC «normal» de 18,5 à 24,9.

Ce risque est 1,2 fois plus important chez les personnes atteintes d'obésité (un IMC entre 30 et 34,9) et 1,3 fois plus élevé chez celles souffrant d'obésité sévère (un IMC de 35 et plus).

Les causes les plus fréquentes d'insuffisance pondérale sont la malnutrition, la toxicomanie ou l'alcoolisme, le tabagisme et la pauvreté, ou encore des problèmes de santé mentale ou d'hygiène personnelle.

Le docteur Ray rappelle que l'IMC témoigne non seulement de la quantité de gras, mais aussi de la masse musculaire. Un individu en santé présente donc une quantité raisonnable de gras et une masse suffisante d'os et de muscles, a-t-il ajouté, avant d'affirmer qu'il serait peut-être pertinent de remplacer l'IMC par une mesure du tour de taille, pour éviter d'inciter des gens autrement en santé à maigrir inutilement.

L'étude est publiée dans le Journal of Epidemiology and Public Health.

INOLTRE SU HUFFPOST

Six idées fausses pour perdre du poids