NOUVELLES

Les revenus des médias américains en chute libre

04/04/2014 02:40 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Une étude révèle que les recettes des médias aux États-Unis ont chuté d'environ un tiers depuis 2006, avec la transition vers le numérique.

Le rapport du centre de recherche Pew, un organisme situé à Washington qui se dit non-partisan et neutre, souligne que les revenus annuels pour la presse écrite, audiovisuelle et en ligne sont passés de 95 milliards de dollars américains en 2006 à 65 milliards, en 2013.

Selon le chercheur Jesse Holcomb, ces données montrent un « déclin de l'argent venant de la publicité tandis que les recettes issues du public, sous la forme d'abonnements notamment, occupent une part plus importante ».

« En 2006, la publicité papier et numérique représentait 82 % de toutes les recettes connues liées à la collecte professionnelle d'information. Aujourd'hui, la publicité représente toujours la majorité des revenus de la presse, mais à hauteur de 69 % », explique-t-il, « Plus de la moitié de ces 69 % provient de la presse papier, dont les recettes publicitaires ont chuté de 55 % de 2006 à 2012. »

Il ajoute que les experts rencontrés dans le cadre de la recherche ne croient pas que les revenus perdus reviendront dans le giron des médias traditionnels. Et puis les recettes obtenues des contribuations du public ne compenseront sans doute jamais les revenus publicitaires perdus, prévient M. Holcomb.

Le rapport rappelle que près de 17 000 emplois ont été perdus entre 2006 et 2012 dans les salles de rédaction des journaux américains.

PLUS:rc