NOUVELLES

Le transport ferroviaire de passagers dans l'est du pays à la croisée des chemins

04/04/2014 10:13 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Le service de transport de passagers de Via Rail dans l'est du pays pourrait être compromis si aucun acheteur ne se manifeste, vendredi, pour un tronçon de chemin de fer à vendre au Nouveau-Brunswick.

Le CN propriétaire du tronçon, accepte des offres jusqu'en fin de journée.

L'entreprise veut se départir de ce chemin de fer de 70 km entre Bathurst et Miramichi, qui est utilisé uniquement par le train Océan de Via Rail.
Via Rail et le gouvernement fédéral ont déjà affirmé qu'ils n'achèteraient pas le tronçon.

Vendredi, le député néo-démocrate d'Acadie-Bathurst, Yvon Godin, a rencontré un vice-président du CN, Sean Finn. Après la réunion, le député a affirmé que le CN n'avait toujours pas d'acheteur pour le tronçon.

Si aucun acheteur ne se présente, le CN s'accorde environ six mois pour offrir le tronçon aux divers paliers de gouvernement. Selon le député Godin, le CN négocie avec Ottawa dans l'espoir d'obtenir 10 millions de dollars, soit la somme nécessaire pour remettre à neuf le tronçon. Toujours selon Yvon Godin, si Ottawa accepte de verser cette somme au CN, l'entreprise promet d'entretenir le tronçon pendant 15 ans.

Le député presse Ottawa d'avancer la somme. « Nous autres, on va continuer, le parti NPD et moi-même, à mettre de la pression sur le gouvernement fédéral parce que c'est complètement inacceptable et on ne peut même pas voir qu'on va perdre un train d'un océan à l'autre pour 10 millions $. On parle de 70 km qui va nous faire perdre le chemin de fer d'Halifax à Québec », affirme Yvon Godin.

Si toutes les tentatives échouent et que le tronçon est démantelé, Via Rail a déjà expliqué qu'elle évaluerait la rentabilité de tout trajet de rechange pour le transport des passagers.

PLUS:rc