NOUVELLES

La RDC, pays de découverte de l'Ebola, envoie quatre experts en Guinée

04/04/2014 11:41 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

La République démocratique du Congo va envoyer quatre experts en Guinée pour l'assister dans sa lutte contre une épidémie de fièvre hémorragique, partiellement due au virus Ebola, qui s'étend en Afrique de l'Ouest, selon le ministre de la Santé congolais.

"La RDC vient de décider, en partenariat avec l'OMS (Organisation mondiale de la santé), d'envoyer une équipe en Guinée Conakry, qui sera composée de quatre" experts en surveillance épidémiologique, a déclaré le Dr Félix Kabange Numbi à Kinshasa

Le virus Ebola a été découvert en 1976 en République démocratique du Congo. La souche la plus virulente, diagnostiquée en Guinée, est la souche "Zaïre": le nom de la RDC lors de la découverte de la maladie.

En Guinée, l'épidémie de fièvre hémorragique a officiellement tué 86 personnes sur 137 cas enregistrés depuis janvier. 45 de ces cas ont été confirmés comme étant dus à Ebola.

Plusieurs cas suspects, dont certains mortels, ont été signalés ces derniers jours au Liberia et en Sierra Leone voisins. Les tests au virus Ebola ont été positifs pour deux cas au Liberia, et négatifs pour les cas en Sierra Leone. Jeudi soir, le Mali a annoncé avoir décelé trois cas de fièvre hémorragique virale.

"Compte-tenu du flux migratoire", a souligné le ministre congolais, la RDC a décidé de "relever le seuil de surveillance" au niveau des 98 points d'entrées du pays et du milieu hospitalier, qui "constitue par excellence le milieu d'amplification de l'épidémie".

Les contrôles viseront "particulièrement [les voyageurs] qui viennent de l'Afrique de l'Ouest", a-t-il ajouté.

Le virus Ebola est hautement contagieux et la plupart du temps mortel, et il n'existe ni vaccin ni traitement. Il se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, qu'il s'agisse d'hommes ou d'animaux, vivants ou morts.

La RDC a connu cinq épidémies d'Ebola. La dernière, causée par une souche ougandaise, a fait officiellement 36 morts d'août à novembre 2012 dans le Nord-Est du pays.

hab/mj/jmc

PLUS:hp