NOUVELLES

La Corée du Sud a testé un missile capable d'atteindre n'importe quel point au Nord

04/04/2014 04:36 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

La Corée du Sud a annoncé vendredi avoir testé avec succès un nouveau missile balistique capable de porter une charge d'une tonne et d'atteindre n'importe quel point en Corée du Nord.

Séoul a procédé à cet essai le 23 mars, soit deux jours avant que Pyongyang effectue des tirs d'essai de missiles de moyenne portée, capables donc d'atteindre le Japon.

Cette annonce pourrait détériorer un peu plus la situation sur la péninsule, qui traverse une nouvelle phase de tensions, avec des échanges de tirs d'obus en mer, de part et d'autre de la frontière, en début de semaine.

Le missile testé fin mars par la Corée du Sud peut porter une charge d'une tonne et atteindre une cible jusqu'à 500 km de distance. Il a été développé aux termes d'un accord passé en 2012 avec les Etats-Unis, allié de Séoul, qui autorisait le Sud à quasi tripler le portée de ses missiles.

Les Etats-Unis comptent 28.500 soldats au sud de la péninsule et garantissent à la Corée du Sud un "parapluie nucléaire" en cas d'attaque atomique du Nord.

De son côté, Séoul accepte de ne développer des missiles qu'avec une portée réduite. Jusqu'en 2012, les missiles avaient une charge de 500 kg maximum et une portée de 300 km au plus.

Le Sud plaidait depuis longtemps pour un relèvement de ces limites, en raison du programme d'armement développé par le Nord. L'accord de 2012 fixe à 800 km la portée maximale autorisée des missiles sud-coréens et augmente les charges.

Les relations entre Séoul et Pyongyang ont traversé début 2014 une période de relative accalmie, marquée par une rencontre à haut niveau entre des responsables des deux pays et une réunion --pour quelques jours-- de membres de familles séparées par la guerre de Corée (1950-1953).

Mais depuis plusieurs jours, le ton est monté d'un cran. La Corée du Nord a procédé à plusieurs essais de tirs de missiles à courte portée, puis la semaine dernière, de missiles à moyenne portée.

Dimanche, elle menaçait d'un quatrième essai nucléaire, et lundi, a effectué des exercices en mer Jaune, près de la frontière maritime entre les deux Corées qu'elle conteste. Les soldats de part et d'autres ont échangé des tirs d'obus, sans faire de blessés.

gh/fmp/fw

PLUS:hp