NOUVELLES

Conférence police-Eglise sur le trafic d'êtres humains en présence de victimes

04/04/2014 07:23 EDT | Actualisé 04/06/2014 05:12 EDT

Le pape François a convoqué la semaine prochaine au Vatican une conférence entre hauts responsables de l'Eglise et des polices d'une vingtaine de pays, pour combattre le trafic d'êtres humains, en présence de victimes.

Cette conférence, dont les promoteurs sont les évêques britanniques, aura lieu les 9 et 10 avril dans la Casina Pie IV, siège de l'Académie pontificale des Sciences, dans les jardins du petit Etat.

"Il s'agit de construire un réseau efficace de chefs de la police qui puissent collaborer étroitement avec l'Eglise", a précisé un communiqué.

Des responsables d'Interpol et d'Europol sont attendus à cette conférence qui sera présidée par le nouveau cardinal et archevêque de Westminster, Vincent Nichols. Une des autres personnalités de l'Eglise attendues à cette conférence est le cardinal nigérian John Onaiyekan.

Du côté européen, des commissaires du Royaume Uni, d'Italie, d'Allemagne, d'Albanie, d'Irlande, de Lituanie, d'Espagne, de Slovaquie, de Pologne et de Roumanie, sont attendus. Du côté nord-américain, des Etats-Unis et Canada. Du côté sud-américain, du Brésil et d'Argentine. Du côté africain, du Ghana et du Nigeria. L'Asie sera représentée par l'Inde, les Philippines et la Thaïlande.

Cette conférence correspond à une volonté du pape argentin de combattre concrètement les différents trafics d'êtres humains, qu'il dénonce comme un des fléaux du début du XXIe siècle, à l'instar des mafias.

De nombreuses réalités sont couvertes par ces trafics, au sein d'une nébuleuse de réseaux criminels: la traite des femmes et des enfants pour le travail et la prostitution, les immigrés clandestins, les enfants soldats, les ateliers clandestins, l'esclavage domestique, etc.

Dans un communiqué, le Saint-Siège a rappelé que le pape et le président Barack Obama avaient affirmé la semaine dernière "leur volonté commune d'éradiquer le trafic d'êtres humains à travers le monde".

"Cette conférence est une étape pratique pour réaliser ce but et elle s'appuie sur l'initiative commune entre la police et l'Eglise à Londres, qui existe depuis trois ans": une collaboration, précise-t-il, qui a été été imitée dans d'autres pays du monde.

A l'automne dernier, une première conférence, organisée à la demande de Jorge Bergoglio, qui s'était beaucoup consacrée à Buenos Aires à sortir des femmes de la prostitution, avait déjà eu lieu dans le même cadre avec des experts.

Des religieuses s'occupant des victimes et des victimes elles-mêmes prendront la parole durant ces travaux de deux jours.

Une déclaration globale sera adoptée par tous les chefs de police présents, exprimant leurs engagements, l'Eglise s'occupant principalement du volet de l'accueil et de la réinsertion des victimes.

Selon le Vatican, citant des statistiques de l'Organisation internationale du travail (OIT), le trafic illégal d'êtres humains génère des profits de 32 milliards de dollars par an, et concernerait 2,4 millions de personnes.

jlv/mle/fw

PLUS:hp