NOUVELLES

Un livre sème le doute sur le rôle du roi d'Espagne avant la tentative de coup d'Etat de 1981

03/04/2014 11:19 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Un livre paru jeudi, quelques jours après la mort d'Adolfo Suarez, affirme que le roi d'Espagne a conspiré pour évincer celui qui fut son grand ami et premier chef de gouvernement de l'après-franquisme et qu'il a créé avec cette opération le terrain propice à la tentative de coup d'Etat de 1981.

"Après le coup d'Etat, (Adolfo) Suarez a pensé que le roi l'avait trahi et l'a même appelé +traître+", racontait jeudi la journaliste Pilar Urbano, auteur du livre d'investigation "La gran desmemoria" ("Le grand oubli").

Habituée des polémiques, l'auteur, née en 1940, présentait à Madrid l'ouvrage dans lequel elle affirme que le roi Juan Carlos a dirigé une opération, baptisée "Armada", du nom du général considéré comme l'instigateur du coup d'Etat, visant à déloger Adolfo Suarez du pouvoir.

L'opération, selon Pilar Urbano, aurait été lancée "le 5 juillet 1980 à la Zarzuela", la résidence du roi d'Espagne près de Madrid.

Ancien cadre du franquisme, Adolfo Suarez avait été nommé en juillet 1976 à la tête du gouvernement par le roi, monté sur le trône d'Espagne à la mort de Francisco Franco, le 20 novembre 1975.

Son mandat fut ratifié par les urnes aux premières élections démocratiques organisées après la dictature, le 15 juin 1977.

Trois ans plus tard, le mécontentement régnait chez les militaires mais aussi dans une partie de la société.

C'est dans cette situation instable que le jeune roi aurait décidé, selon Pilar Urbano, de suivre les conseils du général Alfonso Armada et de pousser Adolfo Suarez vers la sortie.

Ce n'est qu'alors que des militaires, mécontents du choix de Leopoldo Calvo Sotelo, fait par le roi pour le remplacer, auraient décidé d'aller plus loin en lançant la tentative de coup d'Etat du 23 février 1981, selon Pilar Urbano.

"L'Opération Armada se conclut le 11 février (...). Ce sont deux opérations très différentes. L'une débouche sur l'autre mais sans que le roi ne le veuille. Le roi ne voulait pas que le coup d'Etat se produise", a répété trois fois Pilar Urbano.

Le fils d'Adolfo Suarez a demandé le retrait de l'ouvrage. Il dénonce l'usage non autorisé d'une photo de son père, décédé le 23 mars à 81 ans, dans un livre qui, dit-il, porte "atteinte à l'honneur de mon père".

elc/sg/plh

PLUS:hp