NOUVELLES

Soudan: les exemplaires d'un journal communiste saisis par les autorités

03/04/2014 01:20 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Les autorités soudanaises ont empêché cette semaine la distribution du journal du parti communiste, un tri-hebdomadaire qui n'avait pas pu paraître pendant près de deux ans et était à nouveau imprimé depuis un mois, a affirmé son rédacteur en chef.

"Les exemplaires ont été saisis directement chez l'imprimeur, sans explication", à trois reprises cette semaine, a déclaré Madiha Abdoullah, rédacteur en chef d'Al-Midan.

En 2012, la distribution d'Al-Midan avait été empêchée à 13 reprises en un mois. L'impression du journal a dû cesser, même s'il continuait de paraître sur internet, selon ses employés.

L'impression avait repris début mars avec l'autorisation des autorités, après des déclarations du président Omar el-Béchir en faveur de la liberté d'expression.

Confronté à plusieurs mouvements de rébellions dans l'ouest et le sud, à une profonde crise économique et à un isolement international, avait en effet plaidé en janvier en faveur d'un débat politique national et d'une "renaissance" du pays.

Mais pour ses détracteurs, la proposition de dialogue de M. Béchir n'est qu'un moyen de rester au pouvoir sans véritablement régler les nombreux problèmes du pays.

Depuis janvier, des journalistes ont dénoncé la saisie de plusieurs journaux chez les imprimeurs, ce qui représente une perte financière importante pour ces publications manquant souvent cruellement de moyens.

"La liberté est l'un des principaux enjeux discutés" dans le dialogue avec les partis politiques, avait affirmé Ibrahim Ghandour, proche conseiller de M. Béchir, dans une interview à l'AFP la semaine dernière.

Les partis sont autorisés à tenir des rassemblements hors de leurs QG et "tous les journaux interdits sont désormais autorisés à paraître", avait assuré M. Ghandour.

str-it/srm/faa/fcc

PLUS:hp