NOUVELLES

Libye: accord en vue avec le gouvernement pour débloquer des ports pétroliers (rebelles)

03/04/2014 09:30 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Des rebelles autonomistes qui bloquent depuis juillet 2013 les principaux terminaux pétroliers de l'est de la Libye, ont annoncé jeudi qu'ils étaient proches d'un accord avec le gouvernement pour mettre fin à leur mouvement.

"Nous nous sommes réunis hier (mercredi) avec une délégation du gouvernement conduite par le ministre des Finances par intérim Marajaa Ghaith et nous nous sommes mis d'accord sur plusieurs points", a indiqué à l'AFP un porte-parole du gouvernement autoproclamé de la Cyrénaïque (région orientale), bras politique des rebelles.

Selon ce parole-parole Ali al-Hassi, la délégation gouvernementale a rencontré aussi des dignitaires et chefs de tribus de la Cyrénaïque.

"Le gouvernement a accueilli positivement les points que nous avons abordés", a-t-il dit, affirmant que le blocage des terminaux pétroliers pourrait être levé en début de semaine prochaine.

La réunion a eu lieu dans leur fief à Brega, dans l'est libyen, a-t-il ajouté.

Une source proche des pourparlers a fait état de "négociations sérieuses" entre les deux parties.

Depuis juillet 2013, les autonomistes de l'est libyen - des hommes armés qui faisaient partie des gardes des installations pétrolières - bloquent des sites pétroliers dans cette région, suspendant les exportations de brut et privant ainsi le pays de sa principale source de revenus. Leur chef, Ibrahim Jodhrane, autoproclamé en août président du bureau politique de la Cyrénaïque, avait initialement accusé le gouvernement de corruption.

Tout en réfutant ces accusations, le gouvernement avait annoncé l'ouverture d'une enquête. Mais les protestataires ont ensuite rapidement affiché leurs véritables intentions en réclamant l'autonomie de la Cyrénaïque. Ils avaient alors annoncé la formation d'un gouvernement local, ainsi qu'une banque et une Compagnie fédérale de pétrole.

Ces rebelles ont tenté début mars de vendre du brut pour leur compte. Mais leur tentative s'était soldée par un échec après l'arraisonnement d'un pétrolier chargé de brut libyen par la marine américaine qui a remis l'équipage du navire ainsi que trois rebelles à bord aux autorités.

Les trois Libyens ont été toutefois libérés lundi, comme l'ont exigé les rebelles pour entamer les négociations avec le gouvernement.

Le gouvernement avait annoncé à plusieurs reprises ces derniers mois être proche d'un accord, sans que ces annonces ne soient suivies d'effet.

Selon la source proche des pourparlers, le premier port qui serait ouvert en cas d'accord, sera celui de Zwitinah, à 130 km à l'ouest de Benghazi (est).

bra-ila/feb

PLUS:hp