NOUVELLES

Le patron d'une entreprise de bitcoin fuit Chypre après des menaces (médias)

03/04/2014 04:03 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Le patron d'une entreprise de bitcoin à Chypre a pris la fuite peu après avoir mis fin à ses activités, plombant les espoirs placés dans un essor de la monnaie virtuelle sur l'île méditerranéenne, ont annoncé des médias.

La chaîne de télévision privée Sigma a expliqué jeudi avoir cherché en vain à contacter Danny Brewster, PDG de Neo&Bee, une société qui a lancé cette année une vaste campagne publicitaire avant même que son logiciel de transactions soit opérationnel.

Mardi, M. Brewster a expliqué au site spécialisé newsBTC avoir fui à l'étranger après que sa fille ait reçu des menaces, tout en assurant que ce n'était pas définitif.

"J'ai quitté Chypre de manière temporaire. Je n'ai rien fait partir de Chypre et je n'ai clairement pas fui avec l'argent ou les bitcoins de la société ou des gens", a-t-il insisté, expliquant être parti pour ne plus être en contact avec les gens à l'origine des menaces, qui pourraient être des employés.

Selon Sigma, la société était en activité depuis cinq mois avec 11 employés, auxquels se sont récemment ajoutés 15 salariés recrutés pour gérer les agences et le centre d'appels.

Mais toujours selon Sigma, les fournisseurs et le personnels n'ont pas été payés en mars, et certains employés ont assuré avoir investi dans le bitcoin après avoir reçu des garanties personnelles de M. Brewster.

Le PDG a réfuté tout détournement: "Chaque bitcoin collecté et investi est justifié", a-t-il assuré à newsBTC.

L'avenir du bitcoin semblait pourtant prometteur à Chypre. En novembre, la plus grande université privée de l'île était devenue la première au monde à accepter le bitcoin comme moyen de paiement de la part des étudiants.

L'Université de Nicosie avait également annoncé la création d'un Master en Monnaie électronique pour 2014 et proposait de faire de l'île un "hub" pour l'utilisation de la monnaie virtuelle.

Mais en mars, la Banque centrale et le ministère des Finances ont publié des mises en garde à l'intention des consommateurs face aux publicités de Neo, rappelant que le bitcoin n'était soumis à aucune régulation monétaire et restait un investissement risqué.

cc/kir/srm/fcc/vl

PLUS:hp