NOUVELLES

Interpol se mobilise contre le trafic des tigres

03/04/2014 08:59 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Interpol a souligné jeudi la nécessité de renforcer la lutte contre le commerce illicite des tigres et grands félins, qualifié de "très lucratif", si l'on veut éviter l'extinction de ces espèces dans le monde.

L'organisme international de coopération policière, basé à Lyon dans le centre de la France, estime qu'il faut disposer d'un "réseau d'analystes spécialisés dans les pays où l'on trouve encore des tigres en liberté, pour mettre sur pied un plan de surveillance élaboré et efficace du trafic international de faune sauvage".

Interpol organise, à cette fin, une conférence de quatre jours à son siège de Lyon, du 19 au 23 mai, qui réunira différents spécialistes internationaux dont certains exercent dans les pays qui concentrent trafic, a annoncé l'organisation policière dans un communiqué.

Cette rencontre à huis clos qui ne sera pas ouverte à la presse sera l'occasion, a précisé Interpol, de partager des informations sur les crimes dont sont victimes les grands félins en Asie et d'identifier les pays où Interpol pourrait aider à intensifier la surveillance, "afin de développer une stratégie globale" de lutte contre les structures criminelles à l'oeuvre derrière ce trafic.

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) estime que le nombre de tigres vivant en milieu sauvage a chuté, passant de 100.000 en 1990 à près de 3.200 aujourd'hui.

phi/ppy/thm/rhl

PLUS:hp