NOUVELLES

Goldcorp espère toujours acheter Osisko

03/04/2014 11:37 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

La compagnie vancouvéroise Goldcorp réplique à l'offre faite la veille par la torontoise Yamana Gold en prolongeant son offre hostile non sollicitée envers Osisko. Goldcorp étend son offre jusqu'au 15 avril.

Mercredi, Yamana Gold avait rendu publique son offre d'achat d'Osisko. Le producteur aurifère s'est en effet entendu avec Yamana Gold pour lui céder 50 % de ses actifs, en échange de l'équivalent de 1,37 milliard de dollars.

Devant cette situation, Goldcorp dit maintenant examiner la situation et informera ses actionnaires quant à ce qu'elle tentera de faire pour acquérir Osisko.

Pour mener à bien son offre, Yamana Gold est allée chercher l'aide de l'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) et de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ces deux ententes lui procurent un financement supplémentaire de 550 millions de dollars.

Dans ce dossier, les enjeux pour le Québec sont considérables. Le siège social d'Osisko est à Montréal. La minière exploite une mine d'or au Québec, la Canadian Malartic à Malartic. C'est notamment cette mine d'or de l'Abitibi-Témiscamingue qui attire la convoitise d'acheteurs comme Yamana Gold et Goldcorp. Sur son site Internet, Osisko affirme que « le gisement Canadian Malartic représente actuellement un des plus gros inventaires de réserves aurifères en production au Canada, avec des réserves prouvées et probables de 9,371 millions d'onces d'or et continue de s'accroître par le forage en cours de nouvelles zones minéralisées ».

Si le projet d'acquisition de Yamana Gold se concrétise, Osisko demeurera québécoise, un aspect qu'a salué le Parti québécois, mercredi.

PLUS:rc