NOUVELLES

Evanouissements collectifs dans des usines textile au Cambodge

03/04/2014 08:39 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Plus de 200 ouvriers du textile ont dû être hospitalisés cette semaine au Cambodge après des évanouissements collectifs.

Nourriture périmée fournie par l'usine, mauvaises conditions de travail et vaporisation d'insecticide sont les pistes privilégiées par les autorités.

Jeudi matin, au moins 118 ouvriers se sont évanouis dans deux usines fournissant les marques Adidas et Puma.

"Selon notre enquête, le problème vient d'une intoxication alimentaire avec la nourriture fournie par l'usine", a déclaré à l'AFP Khim Sunsoda, vice-gouverneur du district de Pur Senchey, où se situent les deux usines.

Les ouvriers ont été hospitalisés avec des diarrhées et des vomissements, mais leurs jours ne sont pas en danger, a-t-il précisé, mettant également en cause la mauvaise qualité de l'air dans l'atelier.

Dans une troisième usine, 61 autres ouvriers ont eu la même mésaventure avec de la nourriture fournie par l'entreprise.

Dans une quatrième enfin, plus de 5O ouvriers se sont évanouis après la pulvérisation d'insecticide.

Les syndicats dénoncent depuis longtemps des évanouissements collectifs attribués à la sous-alimentation ou au surmenage.

Le secteur textile emploie quelque 650.000 ouvriers, dont 400.000 au moins au sein de sous-traitants de grandes marques internationales, secteur vital pour l'économie du Cambodge.

Au début de l'année, un mouvement de protestation des ouvriers du textile a été réprimé dans le sang (au moins quatre morts).

Les ouvriers réclamaient un doublement du salaire minimum, à 160 dollars par mois (117 euros).

suy/dth/sym

PLUS:hp